L'Actualité en Temps Réel

Economie : Croissance de duperie, impossible de faire 10% en 2023

Le taux de croissance annoncé par le communiqué du Conseil des Ministres d’hier est impossible à réaliser. La presse reprend outrancièrement l’information en refusant d’aller plus loin mais lier  la croissance au budget est illusoire surtout pour une année 2023 déclarée  année sociale or le social ne produit pas, il engloutit.

C’est bien de vouloir communiquer tous azimuts mais de là à leurrer le peuple on rentre dans une propagande éhontée  que tout économiste comme Bamba Diagne peut démonter sans sourciller. Le gouvernement a tort de parler de croissance dans l’augmentation d’un budget.

Cette somme de 6400 milliards annoncée n’a rien à voir avec les paramètres de croissance, la manipulation de l’opinion  continue.

Pourquoi être amnésique devant la bêtise  ?

Aucune loi économique ne définit une croissance par rapport à des critères budgétaires.

Cette connerie monstrueuse ne doit pas passer. Il est clair que les Sénégalais aiment les billets de banque, alors on attire l’attention sur ce levier de valises d’argent à distribuer à certains rapaces pour continuer à amuser et distraire la galerie éprise de souffrances de pouvoir boucler leurs mois.

Quel nauséabond intellectualisme !

On touche le fond du gouffre !

Vouloir se payer la tête du peuple jusqu’à inventer une croissance vide projetée c’est machiavéliquement bien pensé. La croissance à 10,41%, ne concerne que l’establishment  pilleur d’un  Sénégal déjà à l’agonie. Le pétrole et le gaz ne permettent pas de boucler ce budget projeté qui cache la révélation de la Dgid à savoir que seuls 8% de sénégalais supportent l’essentiel des recettes fiscales !

C’est dire implicitement qu’en 2023, l’assiette fiscale sera élargie, densifiée pour ne pas dire popularisée afin de pouvoir collecter plus. Les plis faibles seront tapés au portefeuille pendant que les bénéficiaires d’exonération fiscale déjà plus riches vont tranquillement voir leurs revenus augmenter. Où est le social dans ce schéma pour le moins paradoxal ?

Le Sénégal ne mérite plus de transparence en matière de gouvernance et c’est ce qui constitue le tendon d’Achille du bilan de Macky et partant de toutes les stratégies de communication initiées car la communication quoiqu’elle veuille embellir doit avoir des prismes sur le réel.

La déclaration de croissance de ce mercredi est un mensonge d’autant que même la Chine ne pourra pas avoir une croissance à 2 chiffres en 2023.

Avoir l’opportunité d’emprunt  n’est pas un vecteur de croissance.

Cette croissance annoncée à 2 chiffres est chimérique et lourde  de conséquences sur le plan international et national.

Pour les beaux yeux du prince, nul ne doit asseoir la ruse comme socle de la propagande dans un pays qui refuse de produire et préfère se doter d’inventeurs d’outils non fiables.

Le combat c’est de se coller à la réalité du terrain, de dire des vérités à ce peuple hyper éveillé, de diminuer le train de vie dispendieux de l’état, de réduire les prix des produits de première nécessité mais surtout de faire de relooker le produit Sall pour changer l’aversion actuelle dont il fait l’objet en affection.

Ben Makhtar Diop-Senegal7