Accueil Actualités EL HADJI HAMIDOU KASSE SUR LES LISTES DE BBY « Il...

EL HADJI HAMIDOU KASSE SUR LES LISTES DE BBY « Il y a d’autres possibilités de servir son pays en dehors du poste de député »

Ministre conseiller en communication du Président de la République, El Hadji Hamidou Kassé a été, samedi dernier, l’invité du Grand Oral. Sur les ondes de la 97.5 Rewmi FM, il est longuement revenu sur le choix des candidats qui vont porter les listes de la coalition Benno Bokk Yaakar lors des prochaines élections législatives. Non sans oublier les éventuelles frustrations que vont entraîner la publication desdites listes.

Des frustrations lors de la publication des listes ?

« On est dans le cadre de la légalité, c’est pourquoi les listes ne sont pas encore publiées. Maintenant, il y a des fuites qui sont organisées en général sur telle ou telle autre liste. Vous savez que dans un processus de décision, lorsqu’il s’agit de faire un choix, il y a forcément une part d’exclusion. Non pas parce que les camarades qui ne font pas partie de la liste ne sont pas compétents, mais c’est juste dans un processus, lorsqu’il s’agit de choisir, on ne peut pas choisir tout le monde. Sinon le terme choix n’a plus de sens. Il y a forcément des options qu’on fait et qui font que tel est choisi tel autre n’est pas choisi. Car, c’est 165 personnes plus des suppléants. Donc, avec des milliers de personnes, vous êtes obligés de discerner. C’est une discrimination non pas injuste, mais tout simplement logique parce qu’obéissant à la nécessité de parvenir à une liste qui respecte le code électoral, les lois et règlements. Ceci dans le cadre de la majorité, les camarades hommes et femmes qui ne sont pas choisis auront forcément des opportunités de servir leur pays. Il y a le renouvellement du conseil

économique, social et environnemental, les élections locales c’est dans moins de deux ans. Il y a d’autres possibilités de servir son pays en dehors du poste de député ».

Le PM, tête de liste national de BBY

« La seule explication, c’est que le Président a confiance en la capacité du Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dione, à non seulement diriger la liste nationale, mais également à donner du rythme à cette campagne pour les législatives. D’abord c’est le chef du gouvernement. Donc il est porteur du bilan du gouvernement. Vous savez que c’est le chef de l’Etat qui définit la politique de la nation, qui dit quelles sont les grandes orientations en matière de politique économique, de politique culturelle, de politique sociale etc. Et, c’est le Premier ministre qui est le chef d’orchestre pour la mise en œuvre. Donc, il anime des équipes, il coordonne et c’est lui également qui centralise toutes les informations autour des réalisations de ce gouvernement. Donc premièrement, il est à même de porter cette campagne du point de vue du bilan. Deuxièmement, un des critères fondamentaux, c’est la confiance du chef de l’Etat. Dès lors qu’il a confiance en vous, tout le reste devient secondaire. S’il a confiance en vous, c’est parce que vous remplissez les critères de compétence, d’efficacité et de capacité sur le terrain non seulement à défendre le bilan du chef de l’Etat, mais également à mobiliser, à créer un consensus autour des listes de Benno Bokk Yaakar. Et Dionne a une bonne image parce qu’il est loyal, un gros travailleur. Parce qu’également, c’est quelqu’un qui a une démarche très consensuel. Donc, il réunit tous les atouts pour diriger victorieusement la liste de Benno Bokk Yaakar ».

L’absence d’Aminata Touré sur les listes

« Je n’ai pas entendu les partisans de Mme Aminata Touré faire une déclaration. Et quand je dis que je n’ai pas entendu, je suis honnête. Je ne suis pas également au courant d’une remise de mémorandum au Président de la République. C’est possible, mais je ne suis pas au courant. Toujours est-il que je connais très bien Aminata Touré. C’est une sœur, c’est une amie, une camarade. Elle n’a pas dit qu’elle est contente ou mécontente. Moi je m’en tiens au factuel. Je sais que c’est une dame pour qui le Président de la République a énormément d’affection, beaucoup d’amitié et de considération. Je sais qu’elle-même a beaucoup de considération, beaucoup d’estime, beaucoup de sympathie, beaucoup d’amitié et de fraternité pour le Président de la République. Comme je la connais, je suis absolument sûr qu’elle s’impliquera davantage dans la campagne pour apporter sa contribution. S’agissant de son absence sur les listes, je ne peux pas entrer dans les secrets des dieux. Je pense que la personne la mieux placée pour répondre, c’est le Président de la coalition Benno Bokk Yaakar. C’est à lui que l’Apr et la coalition BBY ont donné carte blanche après avoir recueilli toutes les successions, après toute une phase de concertation, de consultation ».

Le choix de Dionne pour sauver la cohésion au sein de BBY ?

« Quand on fait des investitures, on cherche d’abord le consensus. C’est-à-dire faire en sorte que les listes soient consensuelles. Et ça, le Président de la coalition BBY a eu certainement à établir un ensemble de critères pour dire que si on le met en œuvre, on obtient le consensus. Voilà donc, c’est aussi simple que ça. Aujourd’hui, au moment où toutes les légitimités sont remises sur la table, la seule source de légitimité c’est le chef de l’Etat. Parce que c’est lui qui est détenteur du suffrage universel. Heureusement que l’Apr et la coalition BBY lui ont fait confiance. C’est pourquoi nous avons abouti à ces listes ».

rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici