Accueil Actualités Election présidentielle en Algérie : 73 lettres d’intention déposées par les postulants

Election présidentielle en Algérie : 73 lettres d’intention déposées par les postulants

Alors que le dépôt des candidatures pour la présidentielle prévue le 4 juillet prend fin dimanche, plusieurs responsables politiques appellent à un dialogue avec les leaders de la contestation concernant un éventuel report de l’élection.

Le dépôt des candidatures au Conseil constitutionnel, pour l’élection présidentielle algérienne du 04 juillet, touche à sa fin, dimanche 19 mai. Le bilan provisoire des remises de formulaires de souscription, rendu public par le ministère de l’intérieur et des Collectivités locales, évoque un total de 73 lettres d’intention déposées par les postulants. Trois d’entre elles émanent des partis politiques tels que l’Alliance nationale républicaine (ANR), le Front El Moustakbal (FM) et le Front algérien pour le développement, liberté et équité (FADLE), les 70 autres proviennent de candidats indépendants. Nombre de candidats ont retiré des formulaires, sans qu’il y ait pour autant de noms de personnalités très connues. Malgré la fin d’un premier processus en vue du scrutin, ce sont toujours les mêmes incertitudes et désaccords qui demeurent, alimentés par des initiatives lancées afin de trouver un dénouement à la situation politique complexe que traverse le pays, rapporte RFI. La dernière initiative en date a eu lieu samedi. Dans une déclaration diffusée par la chaîne de télévision généraliste privée, El Bilad, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Ahmed Taleb Ibrahimi, le général à la retraite Rachid Benyelles et Ali Yahia Abdenour, avocat et militant des droits humains, ont appelé l’armée à ouvrir un « dialogue franc et honnête » avec les représentants du mouvement de contestation et les partis politiques le soutenant.

Assane SEYE-Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici