Raabi  header

Elections locales  : L’AIS appelle au calme et à la sérénité.

0
La campagne électorale en direction des locales de dimanche prochain a été marquée par des actes de violence dans certaines locales. Et pour éviter toute forme de violence le jour du scrutin, le guide religieux, par ailleurs président de l’Association Islamique pour le Soufisme (AIS), Serigne Mame Cheikh Mbacké Khadim Awa Ba, a fait face à la presse, ce jeudi. Ce, pour inviter au calme.

« Compte tenu du contexte dans lequel traverse notre pays ces jours-ci avec les campagnes électorales menées par des candidats dans diverses municipalités du Sénégal. Ces campagnes sont parfois entachées par des actions et événements violents qui ne sont pas dignes de la place de notre peuple et de son merveilleux héritage démocratique.” souligne le guide religieux.

Ainsi « C’est pourquoi, Mame Cheikh Mbacké Khadim Awa Ba appelle tous les candidats et électeurs à faire prévaloir le langage de la sérénité et de la paix et veiller à soutenir la stabilité dans le pays par tous les moyens, respecter les règles du jeu démocratique et son corollaire concernant le respect de l’opinion des uns et des autres, l’acceptation des résultats des élections si les exigences de transparence sont respectées, renoncer à tout ce qui conduit à la violence et à la division de la société sénégalaise unie malgré ses différences de tribus, d’ethnies et de croyances.

L’Ais appelle les électeurs à exercer leur droit électoral dans le calme et dans sérénité le jour du scrutin et choisir librement leurs candidats.

En ce qui concerne la campagne nationale pour la criminalisation l’homosexualité, l’AIS déclare son soutien total et sans ambiguïté à cette campa basée sur les enseignements de la religion islamique, qui a interdit ces obscénités a prévu des sanctions contre ceux qui la pratiquent mais appelle les militants cette campagne à rester vigilent pour ne pas tomber dans la politisation qu’aucun parti ou groupe politique ne puisse penser qu’il est la cible d’une initiative.

En ce qui concerne la Charte de non-violence, l’AIS ne s’y oppose pas, mais considère que les politiciens doivent être sensibilisés sur le respect de tout ce qui contribue au maintien de la sécurité et de la paix dans le pays, sans exiger la signature d’un document à aucune partie.” ajoute -t-il.

Diaraf DIOUF Senegal7

 

Leave a comment