EMMANUEL DESFOURNEAUX : « Où est passé l’Etat de droit sénégalais ? »

0

Où est passé l’état de droit sénégalais ? Après les présidentielles, on avait annoncé une recomposition de la politique sénégalaise. Au final, n’assiste-t’on pas plutôt à sa décomposition ? Depuis 16 ans que je m’intéresse à la vie politique sénégalaise, où j’en ai vu des vertes et des pas mûres, je pense ne jamais avoir assisté à une telle situation gravissime.
Ce matin, sur xalima, je visionne la vidéo de Monsieur Pape Samba Mboup. Je m’attends à un coup d’éclat tellement le personnage est sulfureux ! Mais pas au point de m’interroger sur l’intelligence politique ou l’intelligence tout court de l’ancien entourage de Me Abdoulaye Wade ! Cet ancien chef de cabinet y parle d’un engagement écrit de Karim Wade (protocole de Doha) dans lequel le fils de l’ex-président renoncerait à sa vie politique ! Ce serait une condition pour obtenir cette fameuse grâce. Il ajoute, fier de lui, qu’il aurait personnellement vu la signature de Karim Wade. Même si cela est difficile à y croire, je vous invite un seul instant, quelques minutes de votre journée, à tenir pour vrai les propos de ce Monsieur !
Donc au Sénégal, les grâces sont-elles obtenues sous conditionnalité ? Est-ce à dire qu’en cas de non-respect de cette obligation conditionnelle, la grâce est annulée! Il faut saisir Interpol pour non-respect ! Même pas honte de mettre en avant de telles inepties ! Encore un instant, chers lecteurs ! Imaginez que ce Monsieur ait encore raison ! Donc cet allié de Macky Sall vient de nous démontrer que la CREI c’était bien politique, l’élimination de Karim Wade à l’élection présidentielle, c’était aussi une affaire politique. Merci pour la brillante démonstration ! L’Etat, c’est Macky Sall ; la grâce, c’est Macky Sall.
Pour terminer, si un tel engagement existait, il a bien évidemment aucune valeur juridique puisqu’il aurait été obtenu dans un contexte de violence psychologique, de chantage : la grâce contre la renonciation à faire de la politique. Je crois qu’il n’y a qu’au Sénégal où l’on peut assister à ce genre de situation politique ! C’est grave pour le modèle démocratique sénégalais. Je ne parle même pas de l’avocat qui menace Ousmane Sonko de l’enfermer en prison ! Où est passé l’Etat de droit sénégalais ?
Assane SEYE-Senegal7

Leave a comment