Accueil Actualités En perspectives de 2019-Pour berner les Sénégalais : Macky passe par la...

En perspectives de 2019-Pour berner les Sénégalais : Macky passe par la construction de complexes Sportifs

Le Sénégal  aura franchi à reculons plusieurs décennies de développement économique, politique, social et j’en passe. En effet dans tous les secteurs d’activités, c’est la décrépitude  totale. Le pays est entièrement à la merci des seuls partisans du Chef de l’Etat, Chef de l’Apr. Les autres sont considérés comme  des parias. S’y ajoute la non-tenue des promesses électorales que la nouvelle stratégie du Chef cherche par tous les moyens à combler par la construction de complexes Sportifs.

Le quotidien des  sénégalais  désormais rythmé par la pénurie d’eau, par la « pénurie » de confiance entre tenants du pouvoir et administrés, va de mal en pis. Alors que les Sénégalais peinent  à s’assurer les trois repas quotidiens : le petit-déjeuner, le déjeuner et   le diner ; voilà que la pénurie d’eau est venue s’ajouter à leur descente aux enfers. Les règles démocratiques les plus  élémentaires sont foulées au pied. L’Apr devient la « force motrice » d’un pouvoir qui ne s’occupe que de ce qui l’intéresse .Point barre. La gabegie  combinée à l’impunité couvre les proches du Chef de l’Etat décrits à la limite comme des « messies ».Quant aux opposants, leurs places se trouvent en prison. Car, il s’agit pour ses gouvernants de les empêcher de tourner en rond. La démocratie sénégalaise est baisée sous toutes ses coutures. Le monde rural ne sait plus à quel saint vouer sa production agricole livrée au bradage. L’école  procède d’une médiocrité  révélatrice des résultats catastrophiques des examens. Bref, c’est un pays à genoux qui se délecte de deux complexes Sportifs certes importants mais pas vitaux. Or, aujourd’hui ce qui intéresse les Sénégalais, c’est d’abord d’avoir de l’eau à boire, ensuite avoir de quoi mettre sous la dent et après conjurer le mauvais sort pour que la prochaine présidentielle soit organisée sous de bons auspices. Les « complexes Sportifs »ne se mangent jamais alors que les sénégalais ont aujourd’hui soifs et faims. Voilà le paradoxe tout aussi enigmatique entretenu par  Macky et son pouvoir.

Assane SEYE-Senegal7