Accueil Actualités En quête d’une coalition électorale : Macky hypothèque les Locales

En quête d’une coalition électorale : Macky hypothèque les Locales

Macky Sall en tant que chef de l’Etat, est dans des calculs politiques tous azimuts. Il est entrain de mettre en place une large coalition électorale pour se rassurer de pouvoir gagner les prochaines joutes, au point d’hypothéquer le calendrier républicain.

Il mène le combat de décimer le grand baobab politique : l’opposition. Ayant réussi à pêcher le plus gros poisson, Macky Sall continuer dans ses manœuvres. D’autres leaders de l’opposition, à l’occurrence, Malick Gakou est en route pour rejoindre la mouvance présidentielle.

Une large coalition électorale

A tous les coups, Idrissa Seck est un homme politique qui n’agit jamais, sauf s’il a une idée derrière la tête. Il reste un grand calculateur politique. Il ne fait jamais rien au hasard. Alors que tout le monde le voyait se terrer dans son silence depuis la publication des résultats définitifs de l’élection présidentielle de 2019 par le Conseil constitutionnel pour obtenir le statut de Chef de l’opposition, Idy réussit à dérouter tout le monde.

Plus d’un an, il a pu négocier en silence pendant tout ce temps avec le Président Macky Sall pour se retrouver à la tête d’une institution comme le Conseil économique, social et environnemental (CESE). Personne n’avait pu voir venir. Aujourd’hui, qu’il a rejoint le camp présidentiel au détriment du statut de Chef de l’opposition, quel apport pour Idrissa Seck au Chef de l’Etat Macky Sall ?

Penser que l’ancien maire de Thiés a choisi de rejoindre la mouvance présidentielle en acceptant de se faire nommer Président du CESE, rien que pour la stabilité du Sénégal, c’est prendre la vessie de la vache pour des lanternes. Idrissa Seck a déjà fait ses calculs.

En se mettant aux côtés du Président de la République Macky Sall, Idrissa Seck se montre comme le calculateur perfide en quête de trésor de guerre pour aider selon certaines indiscrétions Macky Sall à remporter le maximum de collectivités locales, gage de préparer avec assurance la Présidentielle de 2024.

D’autres pontes en route pour le «Macky»

Des pontes de l’opposition sont en route pour rejoindre le «Macky ». L’opposant le plus probable, après Idrissa Seck à rejoindre le camp présidentiel, n’est autre que le leader du Grand parti, Malick Gakou.

En effet, il est freiné dans sa décision de rejoindre le «Macky», par les jeunes de son parti. Mais comme le dernier mot lui revient, il a les coudées franches de se plier comme Idrissa Seck.

Ce qui va permettre à Macky Sall de se glorifie davantage d’avoir décimé l’opposition.

En quête d’une large Coalition électorale, le chef de l’Etat, ne s’est plus préoccupé du respect du calendrier républicain. Son souhait politique le plus absolu est de se retrouver avec une grande coalition électorale pour remporter d’abord largement les élections locales. C’est cela qui explique toute la tergiversation de la tenue de ces élections à date échue. Déjà, des experts électoraux renseignent que les Locales ne peuvent pas se tenir en mars 2021 comme l’avait annoncé le pouvoir en place.

Et si cela arrive, c’est la première fois de l’histoire du Sénégal indépendant que le calendrier républicain soit ainsi manipulé avec pas moins de quatre reports d’une élection fut-elle locale.

Pape Alassane Mboup – senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici