Accueil Actualités Énergie: La centrale électrique flottante Turquoise « pressurise » le Sénégal

Énergie: La centrale électrique flottante Turquoise « pressurise » le Sénégal

centrale

 

La location de la centrale électrique flottante turque risque de gréve nos finances publiques.

Sur une période de cinq (5) ans, le loyer dépasse le prix d’achat d’une centrale de 120 Mwh qui coûterait 100 voir 120 milliards et exploitable sur 20 à 25 ans.
Confiant leurs interrogations au journal, ces experts en énergie expliquent: « La barge flottante, étant arrivée au Sénégal en octobre 2019, devait remplacer Sendou d’une capacité de 125 mégawatts, en attendant le démarrage de la centrale éolienne de Taïba.

Au cours des négociations, le contrat a été tablé sur 5 ans. Le bateau fonctionne au fuel lourd pendant 4 à 6 mois puis au gaz. En sus, le personnel sénégalais allait être formé pour maitriser l’outil du gaz dans le cadre de la politique Gaz to power…

Les installations au gaz devaient permettre à alimenter la centrale de TAG 4 de Bel-Air puisqu’il y avait déjà des turbines à gaz. La logique c’est de profiter de l’économie d’échelle entre autres arguments de justification de la location du bateau.

Un an après et malgré l’engagement de passer au gaz, la barge fonctionne toujours au fuel… Les Turcs ont amené 240 mégawatts dans l’optique de mettre la pression.

La centrale de Sendou a été réparée entretemps et Taïba Ndiaye, d’une capacité de 153 mégawatts, a produit 50 mégawatts en cours de livraison et 50 autres livrés d’ici la fin de l’année… »

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici