L'Actualité en Temps Réel

Enjeux géostratégiques afro-asiatiques : La Chine et la Russie dans la ligne de mire du G7

Ces derniers temps,l’on note la présence de la Russie et de la chine  dans la plupart des pays Africains mais aussi en Asie Centrale où ces puissances gagnent de plus en plus du terrain. Sur le plan économique tout comme politique et militaire, les Européens  semblent lâcher du lest  dans ces zones d’influence pour diverses raisons. Et le départ de Trump et l’arrivée de Biden à la tête des Etats-Unis aura redéfini la carte diplomatique du monde. La bipolarité se dessine.  Les Yankee se rapprochent de l’Europe et la Russie de la chine. La nouvelle donne est désormais enclenchée.

Depuis son arrivée au pouvoir, le président Biden multiplie en effet les déclarations à l’encontre des politiques menées par la Russie et la Chine. Alors que Donald Trump revendiquait une position plutôt isolationniste, son successeur entend bien remettre les États-Unis au cœur de la géopolitique mondiale en tant que défenseurs de la démocratie face aux régimes autoritaires.

De fait, si les relations entre la Russie et la Chine ont longtemps été tendues, le contexte actuel semble favorable à une alliance à la fois économique, militaire et politique entre ces deux pays. La Russie dispose en effet de ressources en hydrocarbures que la Chine convoite.

Et Pékin multiplie les investissements dans ce pays, notamment dans le cadre de sa politique des “nouvelles routes de la soie”.En 2017 déjà, le président Xi Xinping avait déclaré que “la Chine devra se hisser au premier rang du monde en 2050”.

La maîtrise des voies de communication est l’une des stratégies employées pour atteindre cet objectif, c’est un exemple des nouvelles formes de puissances indirectes, au programme d’étude en HGGSP, indique  notre source.

Ainsi,il faudra noter le « comeback Américain » porté par le Président Joe Biden  qui doit concurrencer les « Nouvelles routes de la soie », ces investissements massifs de Pékin pour accroître son influence à l’étranger. Et le sommet du G7 l’appuie dans cette dynamique géostratégique.

Aussi, en Afrique,on note de plus en plus la présence des Russes surtout en Centrafrique et son influence au niveau des nouvelles autorités de la transition Malienne. La France met fin à l’opération « Barkhane » qui luttait contre le Jihadisme.

A la frontière entre la Centrafrique et le Tchad,les tensions sont récurrentes et les Russes sont pointés du doigt par le Comité militaire de transition. Aujourd’hui, une nouvelle configuration géostratégique se dessine eu égard aux nombreux enjeux que représentent l’Asie centrale et une partie de l’Afrique.

Le G7 rame à contrecourant des visées sino-russes. Reste à savoir si dans cette nouvelle dynamique mondiale, les deux parties adverses-le G7 et le duo sino-russe prennent en compte l’avancée Jihadiste en Asie Centrale mais aussi  dans une bonne partie de l’Afrique.En tousles cas,rien n’est moins sûr dans la lutte contre cette déferlante à caractère mondialisé;Ce qui reste constant,c’est qu’il ya une nouvelle bipolarité entre les russes et les chinois d’une part et entre ces derniers et le G7 d’autre part !

Assane SEYE-Senegal7