Equipe nationale du Sénégal : Pourquoi Cissé snobe PAN

0

Il a disparu des radars de la sélection nationale depuis novembre 2020, lors de la double confrontation contre la Guinée-Bissau (2-0, 1-0). Et cela fait 1 an et 33 jours que l’ancien pensionnaire de Diambars n’a pas été convoqué en sélection nationale. En pleine bourre avec Aris Salonique (Grèce), Papa Alioune Ndiaye peut être un élément décisif dans l’entrejeu du Sénégal pour la prochaine CAN de football.

Après une saison passée en Arabie Saoudite sous les couleurs d’Al-Ain FC, où il a disputé 13 matchs (1140 minutes) pour 2 buts et 4 cartons jaunes. Papa Alioune Ndiaye ou PAN, est revenu en Europe pour relancer sa carrière dans le championnat grec.  Le joueur de 31 ans s’épanouit avec Aris Salonique, club de D1 grecque. Il a joué 12 matchs (10 titularisations), soit un total de 858 minutes. L’international sénégalais a inscrit 2 buts et a contribué à la 7ème place de son équipe. Aris Salonique (17 pts) est à 18 longueurs de l’Olympiakos des internationaux sénégalais Pape Abou Cissé et Ousseynou Bâ.  Ses statistiques et sa régularité en club pourraient lui ouvrir les portes de la tanière à quelques jours de la CAN. Sur ses 1m80 et 74 kg, Papa Alioune Ndiaye compte 32 sélections en équipe nationale. Il a son actif deux CAN (2017 et 2019) et une Coupe du monde (2018). Il a donc l’expérience des joutes continentales. En 2019, il faisait partie des meilleurs joueurs sénégalais à la CAN. «Papa Alioune Ndiaye a été le meilleur joueur lors de la dernière CAN», affirme l’ancien milieu international, Abatalib Fall.

En effet, l’ancien de Stoke City est un joueur technique, avec un style de jeu projeté vers l’avant. Il a l’habitude de nettoyer la défense pour servir à d’éventuelles contre-attaques. PAN a aussi une bonne qualité de passe et de frappe. Ce qui lui permet de s’imposer dans l’entrejeu. En 2019, son association avec Idrissa Gana Guèye avait fait du bien au Sénégal. Son apport permettait au Parisien de se porter plus vers l’attaque. «Papa Alioune Ndiaye est plus porté vers l’équilibre de l’équipe, c’est un meneur caché. Il est aussi concerné dans la récupération du ballon», ajoute l’ancien coach de Niary Tally.  Interpellé sur sa préférence dans l’entrejeu du Sénégal, Abatalib Fall pense que c’est Aliou Cissé qui doit trouver la bonne combinaison. «L’importance du système dépend des idées de l’entraîneur par rapport à la dynamique écologique du joueur, la tâche et l’environnement. Nous avons beaucoup de talents au milieu. C’est à l’entraîneur de trouver la bonne formule par rapport à l’adversaire et les joueurs en forme du moment», conclut-il.

En tout cas, un retour de Papa Alioune Ndiaye ferait du bien au milieu sénégalais. Il pourrait apporter de la vitesse, du jeu et un surplus en attaque. Ce que n’apportent pas souvent nos milieux en dehors de Gana Guèye. Il a une avance sur les autres comme Nampalys Mendy, Mamadou Loum Ndiaye ou Joseph Lopy pour avoir disputé deux CAN.

 

Leave a comment