Escroquerie foncière : Un promoteur immobilier grugé de 41 millions FCFA

0

Deux ans d’emprisonnement ferme, c’est la peine requise contre les nommés Youssoupha Guèye et Youssou Touré.

Les prévenus ont comparu ce mercredi devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour des faits de faux et usage de faux en écriture administratif, d’escroquerie et complicité de ce chef au préjudice du promoteur immobilier Kamel Djiled.

Cette histoire d’escroquerie risque de porter un sacré coup aux activités de M. Kamal Djiled. Promoteur immobilier de son état, il avait acquis 45 terrains auprès de Youssoupha Guèye en contrepartie de 6 véhicules d’une valeur de 27 500 000 FCFA et du montant de 14 millions FCFA.

Seulement, M. Guèye avait remis de faux actes de cession et attestations de délibération à la partie civile. Les faux documents ont été confectionnés par Youssou Touré, gérant de cybercafé.
Jugés ce mercredi devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, Youssoupha Guèye et Youssou Touré ont reconnu partiellement les faits. « C’est D. A. Dia qui m’avait promis 35% de ses terrains, sis à Diamniadio après terrassement.

C’est pourquoi j’avais signé un protocole d’accord avec la partie civile qui m’avait remis 3 véhicules et la somme de 12 millions FCFA », a soutenu Youssoupha Guèye.Quant à son compère, Youssou Touré, il a déclaré avoir confectionné les faux documents à 1000 FCFA l’unité. « J’avais falsifié les signatures et cachets des autorités domaniales », a avoué le quinquagénaire.

D’après Me Léon Patrick, conseil de Kamel Djiled, Youssoupha Guèye n’avait reçu aucune procuration. « Il s’est présenté à mon client comme promoteur immobilier. Il avait aussi pris la tangente après la découverte des faits. Youssou Touré est par contre, connu comme faussaire », a asséné la robe noire avant de réclamer la somme de 141 millions FCFA à titre de dommages et intérêts.

Embouchant la même trompette, Me Abdoulaye Djigo, avocat de D. A. Dia a estimé que les prévenus ont mis en place une véritable association de malfaiteurs. « Les enquêteurs ont trouvé un arsenal de faux documents dans le cybercafé de Youssoupha Touré », charge-t-il. Il a réclamé la somme de 5 millions FCFA, à titre de réparation.

Pour sa part, le procureur a requis deux ans d’emprisonnement ferme contre les prévenus.
Pour la défense, aucun acte visant D. A. Dia n’a été posé. « Sa constitution de partie civile est manifestement irrecevable », a plaidé Me Ousseynou Ngom avant de solliciter la disqualification des faits d’escroquerie en abus de confiance.
Le juge a fixé le délibéré au 21 octobre prochain.

Kady FATY – Senegal7

Leave a comment