Espagne : Un Sénégalais risque 14 ans de prison pour avoir violé une Britannique de 15 ans

Un Sénégalais de 36 ans risque 14 ans de prison en Espagne. Notre compatriote arrêté il y a quelque temps pour «avoir violé une fille britannique de 15 ans» a été jugé avant-hier pour viol et détournement de mineure. Le viol aurait eu lieu le matin du 1er janvier 2020. Si le juge suit le parquet, le Sénégalais devra également payer à sa victime une indemnisation de l’ordre de 15.000 euros, soit environ 10 millions de F Cfa.

Il faudra beaucoup de chance à M. Sall, ce Sénégalais de 36 ans qui fait face à la justice espagnole, accusé qu’il est d’avoir violé une jeune britannique de 15 ans sur la Costa del Sol, pour ne pas passer les 14 prochaines années de sa vie en prison.

En effet, arrêté il y a quelque temps pour «avoir violé une fille britannique de 15 ans», notre compatriote a été jugé avant-hier pour viol et détournement de mineure.
Selon la presse britannique qui est largement revenue sur cette affaire, le Sénégalais a traîné la jeune Anglaise dans une ruelle de Fuengirola, une station balnéaire du sud de l’Espagne, le matin du jour de l’an 2020.
Selon le parquet, l’adolescente n’a pas eu la force d’appeler à l’aide après l’agression présumée et a par la suite souffert de symptômes de stress post-traumatique. Il l’aurait attrapée par le bras et l’aurait poussée dans la ruelle isolée. «Après que le viol a été signalé, la jeune fille a raconté aux enquêteurs un épisode précédent impliquant l’homme à l’été 2019 la nuit où elle fêtait son anniversaire», rapporte la presse britannique.
Le procureur de la République a requis une peine de 14 ans de prison, en plus de huit autres années de mise à l’épreuve et de 20 ans pendant lesquels il ne pourra ni approcher ni communiquer avec la victime.

De même, le procureur demande que l’exécution de la peine soit remplacée par son expulsion du pays et qu’il lui soit interdit d’entrer en Espagne pendant dix ans à compter de cette date. Par ailleurs, le procureur demande une indemnisation de 15.000 euros pour le préjudice psychologique causé par l’accusé à la victime.

Assane SEYE-Senegal7