Accueil Actualités Etat de droit et protection des citoyens: Les plateformes Aar Li Nu...

Etat de droit et protection des citoyens: Les plateformes Aar Li Nu Bokk, Noo Lank et DoyNa préconisent un front commun

Les plateformes Aar Li Nu Bokk, Noo Lank et DoyNa se sont penchés mardi lors d’une réunion « les questions relatives à la gouvernance des ressources naturelles et à la défense du pouvoir d’achat. » A l’issue  de la rencontre, ces acteurs de la société civile et de défense des intérêts des populations ont préconisé un front commun pour donner plus d’impacts à leur lutte en faveur des communautés.

Suite aux scandales multiformes évoqués notamment dans la presse depuis l’avènement de la Covid-19 particulièrement, les plateformes Aar Li Nu Bokk, Noo Lank et DoyNa veulent former un front commun afin de défendre des citoyens victimes d’injustice.

« Aar li nu bokk et Noo lank ont porté les questions relatives à la gouvernance des ressources naturelles et à la défense du pouvoir d’achat. Il a aussi été noté que, régulièrement, la presse se fait l’écho de nombreux conflits fonciers et problèmes liés à l’eau…sur toute l’étendue du territoire », lit-on dans une note parvenue à Senegal7

« Aar li nu bokk, Noo lank et Doy Na lancent un appel à toutes les victimes organisées dans des collectifs pour qu’ensemble nous exhibions nos cahiers de doléances, pour qu’ensemble nous soyons plus nombreux et édifions un rapport de force nous permettant d’exiger un règlement de tous nos problèmes par l’Etat et ses démembrements ».

Les plateformes Aar Li Nu Bokk, Noo Lank et Doy Na invitent toutes les forces vives du pays à se joindre à eux pour réclamer le retour de l’Etat de droit et la protection des citoyens en général.

« A cet effet, une lettre d’information pour l’organisation d’une manifestation le vendredi 17 juillet 2020 a été déposée à la préfecture de Dakar », précise le document.

« L’objectif est de rendre visibles et audibles les problématiques autour du foncier et des démolitions de maison, les cas de non respect des droits de travailleurs et le respect des droits et libertés des citoyens et la libération de Abdou Karim Guèye Xrum Xax incarcéré pour délit d’opinion exprimée », souligne enfin le document.

 

A.K.C – Senegal7 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici