Accueil Actualités Face à la pandémie : Pourquoi le Général Macky baisse les armes...

Face à la pandémie : Pourquoi le Général Macky baisse les armes ?

Le Président de la république a allégé les mesures restrictives allant dans le sens de barrer la route au covid-19. Dans son adresse à la nation, Macky Sall a, en effet, invité les sénégalais à s’adapter face à une crise qui risque de durer encore quelques mois. Mais qu’est ce qui explique ce revirement ?

Au premier moment de la crise, le ton présidentiel était plus martial, « la vitesse de progression de la maladie nous impose de relever le niveau de la riposte. A défaut, nous courons un sérieux risque de calamité publique », avait déclaré Macky Sall le 23 mars dernier. Le discours guerrier des premières heures a cédé la place à un ton plus conciliant, « après deux mois de mise à l’épreuve, nous devons sereinement adapter notre stratégie,en tenant compte, une fois de plus, de notre vécu quotidien », lâche-t-il ce lundi. Le contraste entre les deux discours est saisissant. Il est clair que le Président de la république a changé de paradigme dans la lutte contre le coronavirus. Un revirement qui était attendu notamment en raison de la levée de bouclier après la décision portant sur la fermeture des lieux de culte. Les incidents de Leona Niassène ont surtout poussé l’Etat à revoir sa stratégie face à une défiance qui risquait de prendre des ampleurs inquiétantes. Très vite, Macky Sall a désamorcé la bombe en appelant les chefs religieux pour les informer de la réouverture des mosquées. Mais, le Chef de l’Etat est allé plus loin en réaménageant le couvre feu et en allégeant les mesures restrictives, « il nous faut, dit-il, adapter notre stratégie, de façon à mener nos activités essentielles et faire vivre notre économie, en veillant à la préservation de notre santé et celle de la communauté », une phrase qui ne souffre d’aucune ambiguïté. La motivation de l’assouplissement des mesures est surtout économique. Deux options étaient sur la table, prendre le risque d’adopter la même démarche et de pousser le pays dans le gouffre ou de revoir les dispositions et d’alléger les caisses de l’Etat. Les prévisions économiques annoncent déjà une chute vertigineuse de la croissance économique. L’option est donc claire, les sénégalais doivent s’adapter et essayer de vivre avec un virus qui est encore là pour quelques mois.

 

Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici