Face aux contre-valeurs du pouvoir : quand Civisme et culte du travail de Gueum Sa Bopp attirent la jeunesse

Face aux contre-valeurs du pouvoir : quand Civisme et culte du travail de Gueum Sa Bopp attirent la jeunesse

Image contre image : Voir Bougane, le leader de la Grande Coalition Gueum Sa bopp entouré de jeunes qui, selon l’image cherchent même à coller leur tête sur sa poitrine ou son épaule est assez illustratif d’un amour qu’ils vouent à un modèle.

A l’opposé, après le Bad-buzz de l’audience accordée à l’homme qui avait trahi la Coalition Yewwi Askan Wi, aujourd’hui, c’est un pays qui est ébahi de Kalifonne, voir tout sourire près d’un homme souriant qu’il ne cessait pourtant d’insulter sur les réseaux sociaux.

Adhérant à son appel et à sa stratégie, des marchands ambulants, taximen, cadres immigrés, cultivateurs, entrepreneurs ou hommes d’affaires, mais aussi de jeunes chômeurs voient en Bougane Guèye Dany, le leader de la Grande Coalition Gueum Sa bopp, une lueur d’espoir.

Pour cet homme qui ambitionne de donner un visage nouveau au Sénégal, former le citoyen à aimer davantage son pays, à le servir par le travail, rien que le travail, en combattant la corruption, la complaisance et le laxisme, est un impératif.

C’est pourquoi selon sa vision Gueum Sa Bopp (la confiance en soi) devra être l’un des principes fondamentaux pour restaurer les valeurs en déliquescence. Pour ce faire, on s’appuiera sur l’éducation et la religion comme moyens durables de construire le citoyen sénégalais dès son plus jeune âge.

Mais à son opposé, cette image répugnante et inattendue, renvoie à des contre-valeurs qui choquent. Comme l’a rappelée une consœur, l’histoire du mandataire de Yaw qui a été reçu en audience au Palais est toujours dans les mémoires, choquant plus d’un.

Il a été récompensé avec un sac « bourré » d’argent. Une sorte de prime à la motivation pour d’autres renégats. Et voilà aujourd’hui le même le président Sall qui s’affiche avec l’activiste Kalifonne, un de ses plus grands pourfendeurs et détracteurs.

« Un calomniateur qui a établi ses quartiers sur les réseaux sociaux. Et curieusement c’est Macky Sall, lui-même, qui réclamait la régulation sur les réseaux sociaux, qui a reçu ce perturbateur », souligne notre censeur.
Réagissant à cette dernière illustration d’une déchéance, pour cette femme, membre de Gueum Sa bopp, « les jeunes ont besoin de référence pour bien marcher dans la vie et doivent se détourner de ceux dont le vocabulaire ultra vulgaire et leur promoteur, ferait remuer nos aïeuls de leur tombe. »
« La dégradation des valeurs sous le magistère de Macky doit nous interpeller. Le chemin le plus court pour accéder aux privilèges semble être de verser dans la grossièreté et les insanités. Cet homme ne mérite pas ce poste, il vient de confirmer l’affirmation selon laquelle il est venu au pouvoir par défaut. », Regrette-elle.

Heureusement pour les jeunes et étudiants de la coalition Geum sa Bopp, « le président Bougane essaie tant bien que mal de pousser la jeunesse à prendre conscience des défis qui les attendent tout en les invitant au respect des valeurs ancestrales »
Plus qu’un slogan « Gueum Sa Bopp », face à cette crise des valeurs devient un appel pressant pour cette jeunesse qu’un régime en fin de règne désoriente…

SansLimites avec Senegal7