Raabi  header

Féminicide : Au nom de ‘’l’amour’’, Mamadou tua Khady DIACK DIAGNE

Ils se sont rencontrés. Ils se sont aimés. Ils se marièrent, eurent des enfants. Et vivent heureux. Cela ne se passe que dans les contes de fée quand l’idylle dépasse la réalité.

Ce qui n’est pas le cas pour cas-ci qui relève de la réalité. Le destin tragique de notre défunte sœur Khady DIACK DIAGNE semble le confirmer. Dans ce cas inédit, on dira : ils se sont rencontrés, se sont aimés et Mamadou THIAM pour assouvir sa libido, vi0la et tua Khady. Une fin tragique. Où à cause de l’amour, la victime n’a pas vu venir sa mort.

Disparue pendant presque une semaine, Khady DIACK a été retrouvée dans une fosse septique morte, à Louga. Les faits remontent au 17 de ce mois. Décrite par ses proches comme une personne discrète, Khady DIACK DIAGNE, 27 ans a répondu le soir de sa disparition à l’invitation de Mamadou THIAM, son amoureux avec qui elle ne s’est vue voilà 3 ans.

Surement, comme une femme envoutée par le parfum de l’amour, elle marchait cote-à-côte avec son amoureux, le sourire aux lèvres, le cœur vibrant au rythme de l’amour sûr et éternel. Sans se douter que cette promenade sera sa dernière, elle n’a pas hésité à prendre place auprès de son copain, dans ce bâtiment en construction.

Si ce n’était pas Mamadou, elle n’oserait jamais se tenir aux côtés d’un homme dans un bâtiment en construction. Non ! elle n’aurait pas eu confiance. Mais, la voilà avec Mamadou THIAM, son amoureux. La personne à qui, elle a toujours eu confiance. Après trois ans de relation, Khady n’avait pas pensé que Mamadou THIAM oserait la vi0ler avant de lui ôter la vie sans coup férir.

Personne ne peut imaginer ses dernières pensées. La personne qui l’a tant aimée l’a enlevée la vie. Khady a souffert.

L’amour frontalière à la haine, ce sentiment qui rend fou, folle de joie a été la source de sa perte.

Des Khady vi0lé et tué, il en a. Mais des Khady vi0lé et tué par l’amour de leur vie, il en a pas beaucoup.

Aucune femme ne se lie avec son meurtrier. L’amour n’en vaut pas la peine.

On ne le répètera jamais assez et le dénoncera toujours, on ne veut plus vivre dans un pays ou la femme est traquée comme une proie par certains hommes.

On ne sait plus à qui avoir confiance si aujourd’hui la personne avec qui on partage le sentiment le plus profond et le plus cher nous ôte la vie pour assouvir ses désirs sexuels.

Encore une fois, nous ne sommes pas des objets sexuels !

Nous sommes des femmes, oui, mais pas des êtres à tuer !

Khady DIACK DIAGNE et Mamadou THIAM se sont rencontrés, se sont aimés et Mamadou THIAM pour assouvir sa libido l’a vi0la et l’a tua, au nom de l’amour frontalière à la haine. Et ce, pour échapper aux représailles d’une société répressive et d’une justice implacable.

Fanta DIALLO BA-senegal7