Accueil Actualités Floraison de meetings : Le « Ndeup » délirant de...

Floraison de meetings : Le « Ndeup » délirant de la mouvance présidentielle

Décidément, l’affaire Ousmane Sonko aura imprimé ses marques à un landerneau politique plein de rebondissements. Après la furie tributaire des journées émeutières qui ont pris en haleine tous les sénégalais, c’est l’accalmie  suivie d’une ribambelle de meetings tous azimuts organisés par la majorité de  Benno Bokk Yaakaar (Bby).

Le constat est patent. Les tenants du pouvoir comme réveillé de leur torpeur semblent délirer dans des meetings épars où l’homogénéité et la complicité tacite entre militants et responsables est monnaie courante. De Tamba à Dakar en passant par Kebemer, ces proches du Président de l’Alliance pour la République (Apr) se donnent en spectacle.

Devant les sénégalais éberlués et impactés par le coronavirus, l’on assiste à une recomposition politique qui semble prendre racine dans l’affaire Ousmane Sonko. Une commission d’enquête indépendante serait en gestation pour situer les responsabilités dans cette affaire mais d’autre part, la majorité est en train de fourbir ses armes en perspectives des prochaines échéances électorales.

Ce « Ndeup » des apèristes ouvre la porte à tous les commentaires de la part des analystes et des politiciens de notre landerneau politique national. La question aujourd’hui est de se demander s’il est opportun aux tenants du pouvoir en mal d’emplois des jeunes de se lancer dans ses meetings qui semblent snober un peuple exténué par la politique politicienne et qui n’arrive toujours pas à se retrouver dans cette dédalle de mise en scène politicienne.

L’opposition renait de ses cendres par l’entremise de Sonko et ou Khalifa Sall. Le processus électoral ne fait l’objet d’aucun consensus entre acteurs politiques. Le fichier électoral de 2019 est contesté par Khalifa Sall. De quoi inquiéter une bonne frange de l’opposition optimiste si tant est que les prochaines échéances électorales se déroulent dans la transparence.

De toute évidence, les délires de la majorité présidentielle ne présagent rien de bon compte tenu de la situation morose du pays et des difficultés auxquelles les sénégalais sont confrontées.

Assane SEYE-Senegal7