Accueil Actualités Focus : La crainte de la « société civile » ...

Focus : La crainte de la « société civile » nourrie par le Président Macky est congénitale à la survenance de son pouvoir

Il reste certain que la notion de société civile est apparue vers les années 80 en Afrique et un peu partout dans le monde. Et sa survenance est due en grande partie à l’Etat interventionniste qui avait atteint ses limites dans le cadre de la prise en charge des préoccupations des populations en général. C’est dans cette optique que la société civile est née afin de participer à  la régulation du jeu démocratique et au développement du pays. Mais dès l’entame de son pouvoir, le Chef de l’Etat Macky Sall a  enrôlé  les figures emblématiques de la société civile sénégalaise  pour réduire leur marge de manœuvre au sein du pays.

La crainte que le Chef de l’Etat Macky Sall nourrit à l’égard de la société civile sénégalaise ne date pas d’aujourd’hui. En effet dès l’entame de son  magistère, le Président Sall a prestement jeté son dévolu sur des figures emblématiques de la «  société dite civile ».Ce qui, en l’occurrence, pose un problème de relève au sein de ces organisations non gouvernementales  dont la spécificité est de se tenir à équidistance par rapport aux différentes chapelles politiques du pays. Tant il est vrai qu’il est presque quasi-impossible de définir la notion de société civile  car ceux qui se réclament de cette entité sont foison. Mais le moins qu’on puisse dire est que ces organisations non gouvernementales n’existent que par l’Etat .Leur spécificité est qu’elles participent  à la régulation du jeu démocratique et au développement du pays sans pour autant être à la solde d’un quelque Etat. Si par extraordinaire, à quelques encablures de la présidentielle, le Président Macky et ses affidés attaquent la société civile, en l’occurrence Y’en à marre et Lead Afrique dans le seul but de les neutraliser, cela signifie en clair qu’il y a véritablement un retournement de situation. Dès lors que ces figures emblématiques de la société civile sont recrutées au sein des arcanes du pouvoir, il ne reste à Macky qu’à s’attaquer à ce qui reste de cette société dite civile afin de l’affaiblir. Aujourd’hui, le Président Macky et son régime accusent cette « entité civile » d’être de connivence avec l’opposition. Ce qui, en substance, pollue d’avantage l’atmosphère politique nationale. Au moment où la présidentielle de 2019 pointe à l’horizon. En vérité, toutes ces manœuvres tendent à démontrer que le pouvoir en place tient sur des béquilles fragilisées en raison des nombreux errements dont ils fait l’objet et pris de panique, la seule issue pour (lui) consiste à viser cette société civile afin de la neutraliser et l’empêcher de jouer le rôle de sentinelle au moment où les fondamentaux de la démocratie sénégalaise sont hypothéqués à tout point de vue. Reste à savoir ce qui adviendra d’une présidentielle qui  n’augure rien de bon en raison de l’absence de consensus qui a  déjà plombé le processus électoral. Demain, il fera jour pour tous les Sénégalais.

A

Assane SEYE-Senegal7