Accueil Actualités Focus : La politique doit-elle être vue sous l’angle « œil pour...

Focus : La politique doit-elle être vue sous l’angle « œil pour œil, dent pour dent » ?

Le landerneau politique national transformé en « jungle politique » a fini de transformer le Sénégal  en  « auberge espagnole »  où pouvoir et opposition y font  ce que bon leur semble au mépris du peuple Sénégalais. Et le concept de démocratie est tout aussi galvaudé sous nos cieux car chaque entité politique  précitée l’incarne et le charge autant qu’elle le souhaite.

A  quelques jets de la prochaine  présidentielle, opposition comme pouvoir font monter  les enchères. L’opposition ne veut rien entendre relativement aux  zones d’ombre qui entachent le processus électoral. Le fichier électoral  et le parrainage ont fini de l’acculer au point de l’obliger à tabler sur une levée des boucliers. Elle promet l’enfer à un pouvoir que rien ne semble ébranler et qui  s’est donné les moyens de s’imposer par un sondage de 54%, là où l’opposition lui oppose un sondage de moins de 43%.Une guerre des chiffres  qui  peine à connaitre son épilogue et qui aiguise de plus en plus la psychologie des deux camps. Le pouvoir  rabâche ses réalisations à tout bout de champ, consolide ses acquis et joue sur le mental des sénégalais pour se donner bonne conscience. Macky menace de mettre au pas ses adversaires si toutefois ils nourrissent l’idée de troubler l’ordre public. Ainsi,après la proclamation des résultats des candidatures issues du parrainage, Khalifa et Karim ont été éliminés de la course. Ce qui a conduit les jeunes de « And Taxawu Senegal » à commencer à occuper les rues et à s’employer à la guérilla urbaine. Le Chef de l’Etat a donné le ton pour dire que « force restera à la loi ». Ce qui veut dire que la présidentielle s’annonce sur des « braises ardentes ».Au demeurant, il urge de se demander si la politique qui est perçue comme une gestion sobre de la cité en vienne à être transformée en un « ring de pugilat » où opposition et pouvoir s’envoient en « enfer » sans jamais tenir compte du peuple Sénégalais qui  incarne leur légitimité. A l’évidence, même si le jeu en vaut la chandelle, il reste clair que l’approche politicienne de la politique est toujours de mise sous nos cieux. Car, « œil pour œil et dent pour dent » en est l’arme principale  aussi bien détenue par le pouvoir que  par l’opposition. Mais le jour que cette approche politicienne  fera place à une approche purement politique du vécu des Sénégalais, l’on comprendra dès lors  que le développement des mentalités s’est enclenché au pays de la teranga.De Senghor à Diouf en passant par Wade et Sall,le Sénégal vit toujours au rythme de la politique politicienne.

Assane SEYE-Senegal7

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments