L'Actualité en Temps Réel

Focus : Quand le Chef de l’Etat est Chef de parti, ça devient toujours problématique !

La double posture de Président de la République et de chef de parti pose beaucoup plus de problème qu’il n’en résout  sous nos cieux. Quand le Président Macky reçoit les députés de Benno Bokk yaakaar (Bby) au palais, cela voudrait dire que c’est le Chef de l’Etat qui les reçoit et non le Président de l’Apr. Car, la nuance est de taille.

C’aurait été à la permanence de l’Apr, personne ne trouvera à redire mais le Palais appartiendrait à tous les Sénégalais et non une frange, fut-elle de la mouvance présidentielle. Même en dehors de toute forme de jurisprudence, le parallélisme des formes doit être de mise quand il ya une dualité  de cette double posture du Président de la République.

C’en est même devenu un jeu de ruse car face aux adversités politiques, personne ne sait si c’est le Président de l’Apr qui parle ou alors le Président de la République.

Acculé et poussé dans ses derniers retranchements en raison surtout du double fiasco qu’a connu son camp lors  des Locales et des Législatives, le Président de l’Apr ou le Président de la République n’arrive plus à marquer une ligne de démarcation  en ce qui concerne sa double posture.

Aujourd’hui, la tendance est à l’amalgame car l’adversité politique ne lui est plus favorable face aux enjeux énormes qui se dessinent et qui risquent dans tous les cas de figure de desservir son camp. De toute évidence, quand le Président de l’Apr surplombe l’institution première qu’il incarne, le Sénégal risque d’en payer les pots cassés.

Et en lieu et place des initiatives régaliennes, ce sont celles politiciennes qui prennent le dessus sans management. Et ce, dans la gestion du pays. Ce qui peut à tout moment  déboucher dans des contextes peu reluisants pour tous les Sénégalais !

Assane SEYE-Senegal7