L'Actualité en Temps Réel

Focus : Quand Macky « gaze » Sonko !

On ne saurait rester cois face à ce qu’il est convenu d’appeler un abus de pouvoir de la part des forces de défense qui ont prestement bloqué le convoi du leader de Pastef Ousmane Sonko en tournée politique à Joal. Accueilli avec des jets de grenades lacrymogènes, le leader de Pastef qui devrait rencontrer ses militants et responsables a dû ronger son frein. Ainsi, au-delà de tout ce qui été concocté comme plan de liquidation à son encontre, le Macky remet le glaive en s’employant à lui envoyer des gaz lacrymogènes dans sa tournée à Joal. Des signes et signaux démontrant désormais que le Premier Sénégalais a enclenché les hostilités à l’encontre de celui qui l’empêcherait  présentement de dormir du sommeil des justes.

Liquidation politique de Sonko

S’il faut tout pour faire un monde,il en faudrait autant pour liquider politiquement le leader de Pastef les Patriotes,Ousmane Sonko. C’est ce secret de polichinelle  dont s’arme le pouvoir de Macky Sall qui ne sait plus à quel saint vouer son avenir politique.
Aujourd’hui, qu’on le veuille ou non,Macky par ses méthodes expéditives de dictature à découvert, ne rechigne plus à sauver ce qui reste de notre démocratie. Il piétine, rabaisse, foule au pied tout ce qui est principe démocratique si cher à nos compatriotes dans le seul but de faire passer ses desseins.
Loin de prendre partie ou de défendre politiquement le leader de pastef, l’objectif est vraisemblablement de défendre un principe démocratique. Celui de respecter les droits fondamentaux d’un citoyen lésé de fond en comble dans ses convictions politiques.
Le silence coupable de la mouvance présidentielle

Ce qui nous émeut le plus aujourd’hui, c’est le silence coupable des alliés de la mouvance présidentielle et des apéristes qui devraient, dans une démocratie qui se respecte, dénoncer ce coup de force sur le leader de Pastef les Patriotes .
En effet dans l’une de nos livraisons sur votre site de référence Senegal7,Nous avions indiqué que le pouvoir de Macky serait incapable d’user de l’Etat de droit. Et chaque jour que Dieu fait,il confirme cette posture par ses pratiques peu orthodoxes.

Sonko doit éviter de se mettre dans la peau d’un Président de la République

Le leader de Pastef Ousmane Sonko semblerait dans la peau d’un Président de la République .Non seulement sa communication pêche mais aussi, il a tendance à se rendre victimaire. Ce qui est une posture qui ne plaiderait plus en sa faveur car il s’est assez victimisé au point de dépasser ce stade. Si aujourd’hui ,il revient sur cette posture parce qu’on a bloqué et « gazé » ses troupes à Joal,il ne devrait nullement y revenir à nouveau mais plutôt laisser les Sénégalais apprécier la situation.

S’il est avéré que la politique procède d’une logique qui n’a point de logique, il importe au demeurant pour lui de ne jamais croire que la route vers le Palais est désormais balisée .Ce serait une erreur monumentale de sa part de croire qu’il sera élu Président de la République en 2024.Tout est dans l’ordre du possible mais il faut d’abord connaitre ses adversaires avant de s’estimer prêt à s’asseoir sur le fauteuil présidentiel. D’ici là, il y a tout un monde d’obstacles qu’ils se doit de dégager. A contrario, ce serait peine perdue. Quand Macky « gaze » Sonko, c’est qu’il a désormais enclenché les hostilités à l’encontre du leader de Pastef.2024 pointe déjà l’horizon !

Assane SEYE-Senegal7