L'Actualité en Temps Réel

Foncier Nébuleuse autour de l’héritage de Cheikh Bou Kounta, Mansour Faye accusé de…

Le collectif pour la défense des intérêts de Cheikh Bou Kounta indexe le maire de Cherif Lô, Ousmane Sarr et de Saint-Louis, Mansour Faye.

Le Collectif pour la défense des intérêts de Cheikh Bou Kounta dément le maire Ousmane Sarr, selon qui, le domaine de Thiaone Mbabara lui a été donné par le défunt khalife Cheikh Bou Mouhamed Kounta et avertit les autorités étatiques sur le projet de Zone franche que la municipalité compte élaborer dans l’île de Ndiouth.

Pour rappel, le mois dernier, un lotissement du village de Thiaone Mbabara avait subi des démolitions de bornes par les agents de la DSCOS.

A la suite de cela, le maire de la commune de Cherif Lo Ousmane Sarr avait déclaré que le défunt khalif en présence de son fils aîné Mouhamed Kounta lui avait donné le site en question.

Le collectif pour la défense des intérêts de Cheikh bou Kounta réfute cette thèse et dénonce avec énergie les agissements de Ousmane Sarr. Selon le porte-parole du jour, Cheikh Kounta, c’est entre 1900 et 1092 que feu Cheikh Bou Kunta a envoyé ses talibés dans son domaine agricole qui se trouvait être la zone de conflit d’aujourd’hui.

Par ailleurs, le collectif soutient que aucun membre de la famille Kountiyou n’a été consulté pour l’attribution de ces parcelles.

Pire encore, au moment des faits le khalife était âgé d’un peu plus de 94 ans et quand il a été consulté par ses frères, il a soutenu n’avoir jamais donné l’autorisation ou attribué une once de parcelle à quelqu’un sur ce site.
Les conseils municipaux de Cherif Lo soutiennent qu’ils n’ont jamais voté le projet de lotissement de Thiaone Mbabara mais le projet d’extension des villages. Ainsi le collectif accuse le maire Ousmane Sarr d’avoir morcelé illégalement 15.000 parcelles.

Le collectif met en garde Ousmane Sarr et l’interdit d’utiliser le nom du défunt khalif dans ses propos. Et compte ester en justice pour trier cette affaire au clair.
Par la même occasion, le collectif a soulevé l’affaire dite de l’île de Ndiouth. Dernièrement, la mairie de Saint Louis avait émis le projet d’implantation d’une zone franche sur l’ile de DIOUCK.

La Commune prévoyait lors de sa dernière session ordinaire, un projet de délibération de plus de 494 ha sur cette zone, les services du cadastre lui ont filé un document attestant que ce domaine est une propriété privée depuis une cinquantaine d’années.
Une bonne partie de cette île plus vieille que plusieurs quartiers de Saint-Louis, appartient en effet à la famille KOUNTA.
Une étude du cadastre permettra de délimiter la zone et de déceler la partie restante qui redeviendra de droit à la ville annonce Vieux Mbakhar Sène membre du collectif. Avant de souligner que l’Ile de Ndiouck a été acheté par cheikh Bou Kounta devant notaire et signé par le conservateur foncier.

C’est dans ce sens que le collectif pour la défense des intérêts de Mame Bou Kounta tient à avertir le Maire de Saint Louis et les autorités étatiques de ce pays sur ce qui se trame. « Nous allons défendre becs et ongle l’héritage de nos aïeux » argue un membre du collectif.

Malick Dabo / Senegal7 avec Senego