Accueil Actualités FONGIP: Grogne des agents prestataires, ils réclament leur argent au DG

FONGIP: Grogne des agents prestataires, ils réclament leur argent au DG

Le Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires (FONGIP), est –il en faillite ? En tout cas les agents qui se sont confiés à exclusif.net, ont balancé dans notre boite email, une tonne de documents. Mais nous avons décidé de traiter le moins grave dossier celui des agents prestataires roulés dans le farine dans le cadre du programme de l’UGP/PUDC du FONGIP.

Nous sommes au mois de janvier 2016, des centaines de responsables de familles, ont été recrutés par le FONGIP, qui avait signé des contrats au titre de la réalisation de l’ingénierie sociale, c’est-à-dire, des missions d’information et de sensibilisation envers les cibles du programme ainsi que de mise en place des comités de gestions villageois.

Alassane Ba, président du réseau des agents prestataires de service, nous a fait savoir après 4 mois de service dans le monde rural, l’administrateur du FONGIP n’a pas dénié à payer leurs sous. « Doudou Ka n’a pas voulu régler notre problème, malgré les démarches républicaines que nous avons engagées auprès de lui. Il ne prend plus à nos appels après ses nombreuses promesses. » a-t-il révélé. M.Ba demande à l’Etat d’enquêter sur ce dossier. » Nous demandons à l’Etat de régler cette situation dans le plus bref délai car nous avons signé des contrats »

Arriérés de paiement d’honoraires au titre de prestations

Ce n’est pas fini, le FONGIP risque d’être poursuivi dans les tribunaux par collectif des consultants et agents prestataires de services de l’UGP/PUDC du FONGIP. Le collectif est constitué de personnels ayant réellement contribué à la bonne exécution des missions de terrain, auprès de plus de 1 800 localités du Sénégal, quelquefois dans des conditions difficiles de travail ne compte pas baisser les bras, il promet de porter cette affaire à la place publique.

« Après la rupture du contrat qui liait le PNUD au FONGIP, nous avions reçu des lettres de notification datées du 1er juillet 2016, mettant fin à nos contrats respectifs. En conséquence de quoi, le FONGIP restait nous devoir nos honoraires du mois de juin 2016. Patients et stoïques, et après la notification de la fin de nos contrats, nous avons sagement attendu la fin des différentes missions d’audit qui devait statuer sur la situation financière entre les deux parties prenantes en vue de procéder au règlement des arriérés dus aux différents prestataires du FONGIP au titre du PUDC » révèle un membre du collectif.

Selon nos sources l’Etat avait décaissé une somme de plus de 300 millions pour cette campagne. Tout le monde s’interroge où se trouve désormais cet argent ?  Nous avons contacté la cellule de communication du FONGIP, mais elle promet de revenir dans les prochaines minutes…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici