L'Actualité en Temps Réel

Françoise Hélène Gaye tire sur les députés Massata Samb et Mamadou Niang

Les députés Massata Samb et Mamadou Niang ont servi aux sénégalais un spectacle ignominieux, abominable et d’une violence grave envers Madame Amy Ndiaye lors du vote du budget du ministère de la justice à l’assemblée nationale. Ce qui constitue une violation de ses droits à la sécurité et de ses droits humains.
Cette forme de violence envers les femmes est souvent non signalée en raison de la stigmatisation qui l’entoure mais ne doit aucunement rester impunie. Ces deux députés de la coalition Yéwi Askan Wi nous ont déshonorés. L’assemblée nationale n’est ni un lieu de bagarres encore moins un moyen d’opprimer les femmes donc ces deux députés n’ont pas leur place dans l’hémicycle.

La situation est bien préoccupante et dévastatrice. CODDAS-DWCR (l’Association Defence of Women and Children Rights)agit depuis un certain temps contre la violence faite aux femmes et condamne donc les actes sordides de ces deux députés envers cette femme enceinte, Amy Ndiaye.
Massata Samb et Mamadou Niang ont non seulement violé le règlement intérieur de l’assemblée nationale mais également ils ont trahi la confiance des sénégalais qui comptaient sur une assemblée de rupture, sur des débats d’idées etc. À la place, nous assistons à une scène criminelle : deux hommes contre une femme dans un état de santé fragile.

CODDAS/DWCR exige le respect des droits des femmes et interpelle l’État du Sénégal mais aussi la justice de ce pays à mettre fin à la violence contre les femmes et les filles. Nous réclamons justice pour Madame Amy Ndiaye et que ces individus, Massata Samb et Mamadou Niang soient punis pour leurs actes indignes.
Nous soutenons Amy Ndiaye et nous prenons l’opinion nationale et internationale à témoin pour que la loi s’applique.

CODDAS/DWCR
La Présidente
Françoise Hélène Gaye

A LIRE AUSSI : AFFAIRE AMY NDIAYE GNIBY  : LE PARQUET N’ÉCARTE PAS DE S’AUTO-SAISIR