Gambie : le parti d’Adam Barrow n’obtient que 18 sièges sur les 53 à l’Assemblée nationale

Pour sa première participation aux élections législatives gambiennes, le Parti national du peuple du président Adama Barrow, créé fin 2020, n’a récolté que 18 sièges sur les 53 de l’hémicycle. 

Premier constat : seulement un électeur sur deux a voté. Les élections législatives peinent toujours à mobiliser en Gambie, et en particulier dans les zones rurales. Cette faible participation fait principalement défaut au président Adama Barrow et à son parti.

Après son large succès à l’élection présidentielle et un deuxième mandat acquis avec 53% des suffrages en décembre dernier, le président gambien voulait obtenir une majorité forte, mais au lieu de ça, il hérite d’un Parlement fragmenté. Si le parti présidentiel peut compter sur une alliance à quatre qui devrait lui apporter le soutien d’une trentaine de députés, il est encore loin de la majorité absolue.

Et pourtant, pour réaliser ses grandes réformes, et notamment la révision de la Constitution qui devrait permettre de lever l’immunité des anciens présidents ou de limiter le nombre de mandats, l’appui au minimum de 39 des 53 députés sera indispensable.  

Selon Sait Matty Jaw, chercheur en sciences politique, cette nouvelle configuration augure d’autres blocages au sein de l’hémicycle. Pour la future majorité, il faudra donc convaincre les députés pour obtenir de vraies avancées, et concrétiser enfin les espoirs nés après le départ de Yahya Jammeh en 2017.  

Assane SEYE-Senegal7