L'Actualité en Temps Réel

Gambie : Pression militaire sur Jammeh

0

Les officiers d’état-major de la force en attente de la Cédéao planifient « en ce moment » les opérations depuis Dakar. Un blocus maritime serait en train d’être mis en place, tandis que l’armée de l’air mènerait des opérations de reconnaissance, selon les affirmations de l’armée sénégalaise. Le Nigeria et le Ghana ont annoncé l’envoi deux cents soldats chacun. Un jet et un navire nigérians seraient en approche. « Nous pouvons à tout moment ouvrir les hostilités », déclarait mercredi soir le porte-parole de l’armée sénégalaise.

Alors y a-t-il un lien ? En tous les cas, peu après, le chef d’état-major de l’armée gambienne assurait que ses soldats n’iraient pas se battre en cas d’intervention militaire. L’armée gambienne compte moins de 2 000 hommes. Elle est vraisemblablement secouée par des divisions ethniques et a peu d’expérience du combat.

L’armée sénégalaise cherche-t-elle à faire monter la pression ? Ces troupes n’ont pour l’instant qu’un mandat de la Cédéao pour intervenir. Le Conseil de sécurité des Nations unies devrait voter cet après-midi une résolution, mais dans laquelle il n’est, pour l’instant, pas fait mention de l’option militaire. Enfin, les conséquences d’une intervention sont encore difficiles à évaluer : instabilité en Casamance, rejet par les Gambiens.

A Banjul, les rues sont désertes ce matin. Presque aucun commerce n’a ouvert. L’inquiétude est « palpable » confie un habitant.

Rfi

laissez un commentaire