Accueil Actualités Gamous et Magals : Des niches de grandes contaminations dont l’Etat ...

Gamous et Magals : Des niches de grandes contaminations dont l’Etat n’ose parler !

Gamous

Dieu aime la vérité et la Covid-19 est en train de décimer nos compatriotes et beaucoup de cas positifs  restent toujours grabataires dans les hôpitaux débordants. L’Etat ne sait plus à quel saint vouer sa politique sanitaire. Si dans ce contexte, l’on daigne laisser les foyers religieux organsiner de grandes manifestations religieuses, cela veut dire que tous les Sénégalais risquent de passer sous la trappe de cette redoutable maladie.

L’Etat évite de prendre des mesures d’envergure pour interdire formellement  la tenue des grands rassemblements comme les Magals, les Gamous et autres manifestations religieuses d’envergure, susceptibles de multiplier les foyers de contamination au niveau du pays.

La Covid-19 tue quotidiennement. Les cas contacts et les cas communautaires se développaient à un rythme catastrophique. Mais le constat est que la toute puissance publique veut bien éradiquer cette maladie  mais n’ose pas  interdire la tenue des Magals et Gamous où des millions de personnes se rassemblent.

C’est comme qui dirait que l’Etat veut une chose et son contraire. Les grands rassemblements explosent la propagation de la pandémie à coronavirus, tout le monde en est conscient et on laisse faire pour des raisons éminemment politiciennes.

L’on préfère sacrifier la vie des Sénégalais au profit de la tenue de ces grandes manifestations religieuses. Autrement dit, l’intérêt supérieur des Sénégalais en matière de santé publique est piétiné au profit de ces manifestations religieuses.

Avec tout le respect que nous avions des foyers religieux mais la situation est tellement grave  que certains Chefs religieux devraient remettre à plus tard la tenue de leurs manifestations religieuses.

Car, il y va de la survie de tout le peuple sénégalais. D’ailleurs, il suffisait que ces Magals et Gamous soient remis à plus tard  pour que la Covid-19 commence à reculer dans notre pays.

De toute évidence, si le Sénégal atteint une proportion insoupçonnée de morts de la Covid-19  et des cas combinés de contamination, la responsabilité première incomberait aux plus hautes autorités étatiques.

On ne peut appeler à combattre la maladie et laisser les foyers religieux rassembler des millions et des millions de personnes. Ce n’est pas soutenable présentement au Sénégal. La situation est suffisamment terrifiante pour que l’on en rajoute en termes de catastrophes sanitaires. Dieu aime la Vérité.

Assane SEYE-Senegal7

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici