«Géométrie variable»: le rappeur Didier Awadi revient avec un single inspiré de la guerre en Ukraine

Au Sénégal, Didier Awadi fait son retour quatre ans après son dernier album. Le musicien et rappeur a sorti vendredi soir son nouveau single, « Géométrie variable ». Un titre toujours politique et engagé, inspiré par la guerre en Ukraine.

Tout est parti des images de ressortissants africains fuyant l’Ukraine au début du conflit : « Quand les Noirs arrivaient aux frontières et qu’on leur disait que non, ils n’avaient pas le droit de rentrer dans les bus ou dans les trains et qu’on les virait… Que certains étaient même battus », raconte le rappeur. Dans son titre, il dénonce l’inégalité de traitement des réfugiés en fonction de la couleur de leur peau.

C’est le symbole d’une indignation sélective des Occidentaux, selon Didier Awadi. « Maintenant qu’ils le vivent, ils comprennent ce que nous les réfugiés vivons depuis toutes ces années. Toutes ces frontières, qu’elles soient maritimes, qu’elles soient dans le désert, dans les ports et les aéroports… Mais ça ne faisait que confirmer un manque de considération pour l’homme noir. C’est tellement con de dire ça aujourd’hui en 2022 », ajoute-t-il.

Après quatre ans d’absence, l’artiste mise sur le texte, des cœurs, une musique allégée et le panafricanisme, toujours. Alors pourquoi ce silence ces dernières années ? « Parce qu’il fallait se réinventer. La musique a changé et je me suis dit, pour revenir, c’était soit tu fais du jeunisme ou bien tu essaies de revenir à tes fondamentaux et c’est l’option que j’ai privilégiée », témoigne-t-il.

Un avant-goût du septième album de Didier Awadi, Quand on refuse, on dit non, qui sortira le 15 octobre. Mais avant cela, Didier Awadi participera le 17 septembre prochain à un « concert panafricain pour la limitation à deux mandats » organisé à Dakar avec des artistes de sept pays du continent.

RFI avec Senegal7