Accueil Actualités Géostratégie : Quand l’engrenage identitaire de la Guinée guette le Sénégal...

Géostratégie : Quand l’engrenage identitaire de la Guinée guette le Sénégal !

géostratégie

Unis par l’histoire et la géographie, la Guinée et le Sénégal sont des voisins immédiats qui partagent tout un monde tant sur le plan géostratégique que sur le plan sociologique. Mais les clivages ethniques qui accablent ce pays du président Sékou Touré ne sont pas sans dommages pour le pays du président Léopold Sédar Senghor. En atteste l’attente des résultats de la présidentielle de dimanche dernier ou le réflexe identitaire a encore refait surface entre challengers. Au pays de Kocc Barma, c’est un député de la majorité qui appelle à prendre des machettes pour défendre le 3e mandat du président Macky Sall. Du coup,l’engrenage identitaire dans lequel est plongé la Guinée guette doctement le Sénégal.

Tous les pays du monde qui ont basculé dans la guerre, la violence et l’ethnicisme, ont dû laisser pourrir le réflexe identitaire dans des actes délibérés et surtout politisés en un moment donné de leur trajectoire.

Au départ, l’on aura toujours tendance à minimiser la « chose » mais c’est un monstre qui n’aurait pas de forme,ni de tête, encore moins de morphologie. Quand on le scrute, on ne le voit mais quand on cesse de le pourchasser, il surgit de nulle part et fait des ravages. Il est imprévisible, sournois et dangereux à tout point de vue.

La Guinée est un pays très riche regorgeant de potentialités énormes sous son sol, mais les Guinéens manquent de tout et ne savent plus à quel saint vouer leur sort. Le réflexe identitaire a eu raison de la vie politique de ce pays et annihilé  tout effort de développement et de démocratisation.

En effet dès qu’on parle de politique en Guinée, on pense aussitôt à l’identité ethnique .Certes, c’est un legs historique difficile à effacer mais qui n’aurait pas trouvé encore des hommes d’Etat capables de l’éradiquer de façon drastique dans le temps.

Si le député sénégalais Aliou Dembourou Sow va jusqu’à demander aux sénégalais de prendre des machettes pour défendre le 3e mandat du Chef de l’Etat Macky Sall, cela signifie que le reflexe identitaire mentionné ci-devant continue de faire tâche d’huile en Afrique au Sud du Sahara.

Le monstre étend ses tentacules sans que personne ne puisse le voir de visu mais ses conséquences sont souvent fâcheuses. Aliou Dembourou Sow n’en est que la façade. Le Rwanda nous sert en effet de bréviaire pour comprendre qu’on ne joue jamais avec cette dérive ethnique susceptible  de noyer la citoyenneté et annihiler le développement d’une nation.

La Guinée ne serait pas seule aux bancs des accusés car le Sénégal qui n’a jamais connu de tels errements etnicistes est désormais assis à ses côtés. Et le danger permanent, c’est que cette dérive ethniciste procède d’une braise dormante.

Il suffit simplement d’y souffler pour le raviver. Au Sénégal tant que le cas Aliou Dembourou ne serait pas résolu, le feu de l’identité ethnique couvera toujours. Et les tenants du pouvoir ont du mal à comprendre comment végète ce reflexe identitaire une fois qu’il est lâché au niveau du champ politique !

Assane SEYE-Senegal7

11 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici