Gouvernement : Comment le Covid-19 aurait sauvé des têtes !

7

A quelque chose malheur est bon», dit le proverbe. C’est-à-dire, souvent l’on tire de ses malheurs des avantages que l’on n’aurait pas obtenus sans eux.

Selon les informations de Senegal7.com, le mois d’avril dernier, le Président, Macky Sall devrait procéder à un remaniement de son gouvernement.

Car, selon les mêmes sources, le chef de l’Etat n’a pas apprécié le travail de certains de ses ministres. En termes plus clairs, il aurait décelé des failles, c’est-à-dire de l’incompétence de certains ministres. D’ailleurs, cette question était dans un passé récent sur toutes les lèvres de certains responsables de l’Apr et de la coalition hétérogène : Benno Bokk Yakaar.

Et c’est à cause du covid-19 que Macky Sall aurait renoncé au remaniement le temps de mener la guerre contre la pandémie qui prend des proportions inquiétantes au Sénégal avec le nombre important de contaminés et de décès.

Tout compte fait, la pandémie du coronavirus a fait que le chef de l’Etat, n’a pas coupé des têtes.

Donc, des ministres ont été sauvés par le virus. «A quelque chose malheur est bon».

Macky super préoccupé par la guerre contre le covid-19

Cette maladie, apparue en décembre 2019, devenue une pandémie ; c’est-à-dire une épidémie à l’échelle mondiale a fait que le Sénégal à travers son Président à pris des mesures idoines pour barrer le virus.

Ce moment est inédit dans l’histoire de l’humanité. Voilà que l’infiniment petit fait trembler le monde entier, de façon brutale, rapide et massive ; ignorant les frontières ; frappant sans distinction pays riches comme pays pauvres, et sans égard pour le statut social des uns et des autres. Gouvernants et gouvernés, riches ou pauvres, personne n’est à l’abri du COVID-19.

Mieux, depuis l’apparition du premier cas, le 2 mars dernier, le Gouvernement a mis en place un plan de contingentement en cours pour endiguer la progression de la maladie.

Ainsi, en conséquence, en vertu de l’article 69 de la Constitution et de la loi 69-29 du 29 avril 1969, le chef de l’Etat a déclaré l’état d’urgence sur l’étendue du territoire national.

En ce sens, le Président Sall a instruit le gouvernement, les autorités administratives et l’ensemble des services de l’Etat concernés à prendre toutes les dispositions nécessaires à l’application sans délai du décret sur l’état d’urgence.

Non sans ordonner les forces de défense et de sécurité de se tenir prêtes en vue de l’exécution immédiate et stricte des mesures édictées sur l’étendue du territoire national.
Senegal7

Show Comments (7)