L'Actualité en Temps Réel

Guediawaye : Aliou Sall ressuscite Idy et enterre l’opposition !

2

Le maire de Gudiawaye, Aliou Sall a encore jeté une pierre dans le jardin de l’opposition dont il a vertement proclamé sa disparition au sein du landerneau politique national. Mais dans la foulée, il semble avoir  donné la main à un naufragé de la trempe de Idrissa Seck pour le hisser au pouvoir. Et pour couronner le tout, un lapsus lui aurait  fait solliciter des prières pour un  troisième mandat du Chef de l’Etat. En clair, cette option serait dans les plans du pouvoir de son frère.

Naguère, Idrissa Seck était presque désigné comme étant le leader le plus en vu pour incarner la posture du Chef de l’opposition. Mais comme entre temps il a été nommé à la tête du Conseil Economique Social et Environnemental (Cese), rejoignant ainsi la majorité présidentielle ; il y a fort à parier que quelque chose se prépare avec minutie du coté de la majorité présidentielle.

Il est vrai que personne n’est dans le secret des Dieux mais quand les proches du Chef de l’Etat parlent, l’opinion a tendance à décoder leurs messages. C’est bien le cas du maire de Guediawaye, Aliou Sall, mardi dernier, lors de la cérémonie de baptême du Lycée de Pikine, ex-Canada.

Il a en effet  affirmé dans un lapsus révélateur, à Serigne Abdoul Aziz Mbacké Majalis, Khalife du défunt Serigne Bassirou Bara, qu’il souhaitait la formulation de prière pour un troisième mandat du Chef de l’Etat. Seulement devant le calme diffus de l’assistance, il a tenté  en vain de sauver les meubles en se justifiant autrement.

Mais le coup était déjà parti. Cette boutade  est une sorte d’allusion faite à la nomination de Idrissa Seck qui a déserté les rangs de l’opposition au profit du pouvoir de Macky Sall. Idem également pour son adversaire Malick Gackou tant attendu au Palais pour en tout cas se voir confier un poste important. Une analyse de cette sortie impromptue du maire de Guediawaye  est assez explicite.

Elle semble vouloir dire qu’ils ont ressuscité Idrissa Seck et enterré l’opposition qui n’existait que par et pour le leader du parti Rewmi. Un  défi non moins important est ainsi lancé à Sonko, Bougane, Abdoul Mbaye et Cie  toujours en quête d’homogénéité !

Assane SEYE-Senegal7

 

Afficher les commentaires(2)