L'Actualité en Temps Réel

Guédiawaye : La marche des défenseurs du lotissement « Beydi Seye » interdite par le Préfet

La marche des défenseurs du lotissement du défunt Beydi SEYE initialement prévue ce mardi 15 novembre dans la commune de Ndiarème-Limamoulaye à Guédiawaye, a été finalement interdite par l’autorité préfectorale selon nos sources. Mais la fédération des victimes d’expropriation foncière n’en démord pas outre mesure. « En effet, la fédération réunit beaucoup d’organisations comme le « collectif des victimes de Daouda Diallo », le « collectif Ne trahissez pas la mémoire de Beydi Sèye », le « collectif des victimes de Saint-Lazarre » entre autres. Mais à ce niveau, les protestataires accusent le receveur des Domaines de Guédiawaye de « chercher à maquiller son plan d’extorsion de parcelles ».

Notamment « 14 terrains nus dont il réclame les 5 dans le cadre de la régularisation de la cité Ndiobène telle que demandée par le président de la République ». La fédération des victimes signale au passage que « ces terrains en question appartiennent à 14 individus différents recensés dans le processus très avancé de régularisation ». Mais toujours selon ledit collectif « le receveur Daouda Diallo veut profiter de la situation à Ndiobène pour s’accaparer de toutes ces parcelles si toutefois, la bande à Babacar Mbaye Ngaraf rejete la proposition de partage qu’il leur offre ».

En ce qui concerne le collectif « Ne trahissez pas la mémoire de Beydi Sèye », où le promoteur avait prévu d’ériger une maison de la femmes, une maison des handicapés entre autres commodités, le maire de la commune de Ndiarème Limamoulaye, Mor Waré Guèye est accusé d’un « tong-tong » en règle. Selon le collectif des victimes, « Le maire a reçu 30 parcelles alors qu’il déclare en avoir reçu que 20″. C’est pourquoi les populations ont demandé aux consrillers minicipaux, de tenir sans délai Conseil municipal extraordinaire pour des éclairages sur cette nébuleuse affaire.
Babacar Mbaye Ngaraf réagit aux accusations du receveur des Domaines de Guédiawaye »Daouda Diallo est trop petit pour me divertir et me dévier de l’essentiel qui est de mettre fin à la boulimie foncière » a réagi Babacar Mbaye Ngaraf accusé d’être en possession de 22 parcelles.

« De celui qui confond receveur des Domaines/Chef de bureau et « receleur/Chef de gang » ajoute l’accusé. Dans les prochains jours, le receveur des Domaines se verra servir une sommation interpellative et devra s’expliquer devant la justice, selon Babacar Mbaye Ngaraf.Lequel s’est expliqué: « Le receveur a dressé une liste de personnes dont le nom de famille est MBAYE comme moi pour me l’attribuer injustement. Dans cette, figureraient des parents, et même des personnes que l’accuse ne connaîtrait pas. Face à cette gravité, Babacar Mbaye Ngaraf dit laisser sa hiérarchie apprécier ce qu’il qualifie de « défiance par rapport à la disposition d’obligation de réserve ».

Il rappelle que cette disposition avait été pourtant évoquée pour radier Ousmane Sonko de la fonction publique. Où ira le Sénégal si on laisse cette affaire-là passer? S’est-il interrogé. Pour la suite, il a décider de déposer une plainte pour association de malfaiteurs, collecte illicite et publication de données à caractère personnel pour ne pas donner à Daouda Diallo une quelconque importance qu’il n’a pas.

Assane SEYE-Senegal7