Accueil Actualités Guédiawaye : Un chauffeur de « clando » tombe avec 114 kg de chanvre...

Guédiawaye : Un chauffeur de « clando » tombe avec 114 kg de chanvre indien

Inculpé pour des faits de trafic de drogue et d’association de malfaiteurs, Alioune Seye risque de croupir dix longues années en prison. Né en 1984, l’accusé a été jugé ce mercredi par la chambre criminelle de Dakar.
Après trois années de détention provisoire, Alioune Seye et Mame Diarra Seye ont face fait au juge de la chambre criminelle de Dakar. Poursuivis pour des faits de trafic de drogue, d’association de malfaiteurs et de blanchiment de capitaux, les accusés se sont renvoyés la balle à la barre.
Ils ont été arrêtés par les éléments de la Section de Recherches courant juillet 2017 suite à une information anonyme faisant état d’un trafic intense de drogue au domicile de la dame Mame Diarra Seye, sis à Guédiawaye.
A en croire Alioune Seye, les 114 kg de chanvre indien retrouvés dans la malle de son « clando » appartenaient à sa complice présumée. « C’est Mame Diarra Seye qui m’avait demandé de transporter l’herbe qui tue à la Cité Gadaye. Mais je croyais que c’était des tissus « Thioup ».
Elle m’avait payé la somme de 3000 francs. La drogue était cachée dans deux sacs », a soutenu le chauffeur, domicilié à Guédiawaye.Des accusations battues en brèche par sa coaccusée malgré sa condamnation à 5 ans de prison en 2017 pour les mêmes faits.
« Je ne connais ni d’Adam ni Eve Alioune Seye », s’est lavée à grande eau la commerçante, née en 1983. Avant de renchérir : « C’est au lendemain de son arrestation que les pandores m’ont interpelée à l’hôpital Le Dantec. Quant au chanvre indien retrouvé chez moi à Guédiawaye, il appartenait à Papa Doumbouya.
J’avais connu ce dernier dans le cadre de mon commerce de tissu. Il avait caché la drogue dans des pneus », s’est-elle dédouanée. Alors que devant les pandores, la récidiviste présumée avait affirmé qu’elle s’activait dans ce commerce illicite de connivence avec Papa Doumbouya. C’est le nommé Ousmane Keïta, revèle-t-elle, qui a convoyé le produit nocif au Sénégal.
Concernant l’infraction de blanchiment de capitaux, la mère de famille d’un enfant a allégué que le montant de 1 650 000 FCFA trouvé par devers elle, provenait de son commerce de tissu.
Abondant dans le même sens, les trois témoins l’ont tous blanchie. Selon leurs dires, la drogue appartenait à Papa Doumbouya.
« Aucun élément du dossier ne permet de dire que c’est Mame Diarra qui a donné des instructions à Alioune Seye ».Dans son réquisitoire, le maître des poursuites a requis 10 ans de travaux forcés contre Alioune Seye pour complicité de trafic de drogue.
« Il a transporté un produit interdit par la loi. Quant à la paternité du produit c’est discutable. Mais la complicité de trafic de drogue est constante à son encontre », a chargé le représentant du Ministère public.
Pour ce qui est de Mame Diarra Seye, il a sollicité son acquittement. D’après le procureur, aucun élément du dossier ne permet de dire que c’est elle qui a donné des instructions à Alioune Seye.
Embouchant la même trompette, Me Seydou Diagne et Cie, constitués pour défense des intérêts de Mame Diarra Seye ont formulé la même demande. Pour Me Alioune Badara Fall, le mal est déjà fait.
« Notre cliente est en détention depuis trois ans. « Sur la simple base des déclarations de son coaccusé, elle a été privée de sa liberté depuis 2017 », a regretté la robe noire.
Les conseils de Alioune Seye ont pour leur part,  sollicité l’acquittement de leur client au bénéfice du doute.
Cependant les accusés devront prendre leur mal en patience en prison. Ils seront édifiés sur leur sort le 18 novembre prochain. Auparavant, le président de la chambre a rejeté la demande de liberté provisoire formulée par les avocats de Mame Diarra Seye.
 
Kady FATY – Sénégal7
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici