Accueil Actualités Handball : Hatadou Sako, la Lionne de la Téranga de Metz met...

Handball : Hatadou Sako, la Lionne de la Téranga de Metz met fin à sa carrière internationale

Hatadou Sako

Pensionnaire de Metz Handball, la gardienne Hatadou Sako, met fin à sa internationale avec le Sénégal. Coïncidant ainsi avec le retrait du Sénégal du Tournoi de qualification olympique (TQO).

Provenant de Nice, Hatadou Sako, dans un entretien accordé à handnews.fr, visité par Senego, dit se sentir bien en Lorraine où elle très bien encadrée par des “personnes compétentes, et tout est réuni pour qu’on arrive à performer sur le terrain. Vraiment, je n’aurais pas pu trouver mieux à ce moment de ma carrière”.

Le tournant d’une carrière

Le Sénégal ne participe pas au tournoi de qualification olympique cette semaine. Mais d’emblée, Hatadou Sako avait prévu de ne pas y être.

“Cela fait un an que je me pose des questions, un an que je n’ai pas joué avec la sélection. J’ai l’impression d’arriver à un tournant de ma carrière. J’ai beaucoup progressé avec le club de Metz, et cela a toujours été mon but avec toutes les équipes avec lesquelles j’ai joué. Mais la sélection du Sénégal est en construction, et j’ai l’impression que nos routes n’allaient plus forcément dans la même direction. Pour éviter d’avoir des regrets, j’ai préféré arrêter la sélection“, a-t-elle expliqué.

Le Sénégal m’a beaucoup apportée

Une décision dure à prendre à ce moment de ma carrière. Mais elle “reste hyper attachée à cette équipe du Sénégal, qui m’a beaucoup apportée et à laquelle j’ai tout donné depuis 2015. J’y ai pris de l’expérience internationale, j’ai disputé des qualifications pour les jeux olympiques, deux CAN, un championnat du monde. J’ai vécu des moments exceptionnels, je me souviens d’avoir joué devant 1500 personnes à Thiès, un souvenir qui me restera dans la tête toute la vie. Les Sénégalais ont tout donné pour nous supporter, et j’ai fait de mon mieux pour leur rendre la pareille”.

Qu’a-t-il manqué pour que Hatadou Sako continue avec le Sénégal ?

“Peut-être des assurances sur la pérennité des performances. On a une équipe jeune, plusieurs filles ont choisi de s’arrêter pour avoir des enfants ou pour se marier et, forcément, le niveau est un peu affaibli. Je me suis posé beaucoup de questions, j’ai eu certaines des réponses dont j’avais besoin, et cela a guidé ma décision.
Handball : Hatadou Sako, la Lionne de la Téranga de Metz met fin à sa carrière internationale