Accueil Actualités HCCT : Qui pour remplacer OTD ?

HCCT : Qui pour remplacer OTD ?

Toutefois, une question aujourd’hui est sur toutes les lèvres, pourquoi Macky aurait-il encore besoin de manœuvrer contre ses très proches collaborateurs s’il est à son dernier mandat ? Pourquoi ne préparerait-il pas sa succession dès maintenant ? Aujourd’hui, ces interrogations commencent à trouver des réponses. En atteste la nomination d’Aminata Touré à la tête du CESE. Une militante dévouée de l’Apr. Le Hcct dans le viseur…

Tanor, de plus en plus contesté…

Ousmane Tanor Dieng maladie au point de se rendre en France pour se soigner et de plus en contesté dans son parti politique et soupçonné de ne pas jouer franc jeu, risque de connaître le même sort qu’Aminata Tall qui vient d’être défenestrée du Conseil économique, social et environnemental (Cese) et remplacée par l’ex-Premier ministre Aminata Touré. D’ailleurs, des voix s’élèvent pour dire que Macky Sall pourrait profiter de l’absence prolongée du président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) du Sénégal, officiellement en soins à Paris, voire se soigner pour le remplacer à la tête de cette institution que beaucoup d’observateurs jugent, à tort ou à raison, comme inutile et budgétivore.

Qui pour remplacer Otd à la tête du Hcct ?

Aujourd’hui, le président Sall chef de l’Etat a compris qu’il doit préparer sa succession dès maintenant. Et pur ce faite, il est obligé de faire la promotion des responsables de sa formation politique. Et cela doit passer inéluctablement par la récupération de certaines institutions. Comme il vient de le faire avec le CESE. Aujourd’hui, si Tanor Dieng, si la tête du Hcct venait à échapper au Parti socialiste, force est de croire que le poste reviendra à in proche de Macky Sall, membre de l’Apr.

Proximité idéologique…

En juillet 2012, les cadres de l’Alliance pour la République (Apr) étaient clairs : «il n’est pas question que Moustapha Niasse dirige l’Assemblée nationale». En effet, la Convergence des Cadres républicains (Ccr) soutient qu’il « est fondamental que le prochain président de l’Assemblée nationale soit issu des rangs de la Coalition Macky 2012 qui a qualifié le président de la République au second tour de la Présidentielle de février et mars 2012». Elle croit, en effet, à l’impératif « d’une proximité idéologique entre le président de la République et le président de l’Assemblée nationale, gage de l’existence d’un cadre adéquat de concertation et d’action entre les deux». A en croire les cadres de l’Apr : «l’absence d’affinités politiques et idéologiques peut être à l’origine de divergences de projets, d’agendas et de perspectives. Ce qui entraîne des situations de négociations permanentes, source d’instabilité politique et institutionnelle». Aujourd’hui, cela peut être mis sur la balance pour que la présidence du Hcct revienne à l’Apr. Ce qui vaut dire que si Tanor est limogé, seul un responsable de l’Apr peut le remplacer. Qui ? Seul Macky peut en décider.