Henri Camara : « Je n’ai pas la force de parler de Bouba Diop »

1

A l’instar des autres Lions de la génération 2002,Henry Camara n’a pas voulu être en reste relativement au rappel à Dieu de Pape Bouba Diop. « C’était un frère, un jumeau. On a passé de bons moments : aujourd’hui, je suis triste, je suis triste.je n’ai pas la force de parler de Bouba Diop.

Je n’arrive pas à parler de lui .On s’est connu depuis le Jaraaf. Dieu a fait qu’on a joué ensemble dans toutes les catégories en équipe nationale. Je me rappelle, quand j’ai signé mon premier  contrat à neutchâtel, j’ai tout fait pour qu’il me rejoigne là-bas. Je n’ai pas les mots.

Il était un bon croyant, il était calme, il ne faisait pas d’histoire et était tout le temps dans son coin. Quand je n’étais pas bien, il était tout le temps à mes côtés et me donnait des conseils. Je suis obligé d’être là pour lui. Que Dieu l’accueille dans son paradis céleste ».

Assane SEYE-Senegal7

Show Comments (1)