Accueil Actualités Hlm5 : Comment le charlatan Momo a délesté M. Aïdara de ses...

Hlm5 : Comment le charlatan Momo a délesté M. Aïdara de ses bijoux en or

Âgé de 29 ans et domicilié au Hlm5, Mohamed Diop alias Momo n’a rien appris de son passé pénal. Condamné une fois pour l’infraction de charlatanisme, il a encore comparu ce mercredi devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour les mêmes faits.
A l’aide de pratiques occultes, le prévenu avait délesté le jeune M. L. Aïdara de la somme de 280 000 FCFA et de ses bijoux en or.
Tout a démarré lorsque la copine de M. L. Aïdara a volé les bijoux en or (chaîne et bague) de sa mère.
Après avoir reçu le butin, M. L. Aïdara s’attache les services du charlatan Mohamed Diop alias Momo. Ce dernier promet à son client qu’il ne sera jamais démasqué. Sur ce, il lui réclame la somme de 280 000 FCFA.
Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, il déleste Aïdara de ses bijoux en utilisant des subterfuges. »Après l’avoir payé, il a ourdi un plan qui consistait à récupérer les bijoux. Ainsi, il a envoyé de faux policiers pour que je leur remette le butin.
Ce qui fût fait. C’est par la suite que j’ai découvert la superchérie. Aussitôt je suis parti chez lui. Après quelques échanges de propos aigre-doux, il m’a administré de violents coups », a raconté la partie civile à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar.
Interrogé par le juge, Mohamed Diop alias Momo reconnait partiellement les faits.
« Lorsqu’il m’a expliqué son problème, je lui ai réclamé la somme de 150 000 FCFA. Avec cet argent, je suis allé jusqu’à Mboro pour faire des offrandes », a-t-il allégué.Selon ses dires, il n’a jamais reçu les bijoux.Quid des coups et blessures volontaires ? Momo soutient qu’il a administré un coup de poing à sa victime.
Quant au témoin, il a conforté les allégations de la partie civile. A l’en croire, les bijoux ont été bien remis au prévenu par l’intermédiaire des faux policiers.
Conseil de la victime, Me Youssoupha Camara a réclamé la somme de 250 000 FCFA à titre de dommages et intérêts.
A sa suite, le parquet a requis 6 mois de prison contre le prévenu pour les délits de charlatanisme et coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 5 jours.
Selon Me Iba Mar Diop, avocat de la défense, seul le délit de coup de blessures volontaires est établi. Ainsi, il a sollicité une application bienveillante de la loi.
Rendant son délibéré, la présidente de la séance a condamné le prévenu à deux mois d’emprisonnement ferme pour les infractions de charlatanisme et de coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 5 jour. Il doit aussi allouer la somme de 200 000 FCFA à la partie civile.
Kady FATY – Senegal7

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici