Accueil Actualités Hydrocarbures: Clédor Sène fait encore des révélations sur le gisement de gaz...

Hydrocarbures: Clédor Sène fait encore des révélations sur le gisement de gaz de Ngadiaga

L’incendie survenu sur un puits de gaz dans l’usine de Ngadiaga, il y’a deux semaine a cristallisé les attentions des observateurs. Pour Clédor Sène, leader du mouvement « Claire vision », toute la vérité n’est pas dite aussi bien sur le gisement de gaz de Ngadiaga mais aussi sur l’incendie survenu sur l’un des puits du champs de gaz.

Selon Clédor Sène, l’exploitation du gaz a commencé depuis 1978, contrairement aux années 90 qui ont été annoncées comme début de l’exploitation de cette ressource. De 1978 à 1987, seul Petrosen était l’exploitant du gisement de Ngadiaga avant que Tullow Oil ne le reprenne et ensuite l’arrivée de Forteza en 2001, ce qui est confirmé par l’ancien directeur de Petrosen, Mamadou Faye. D’après M. Séne, Fortes a annoncé dans une publication de Black Rembo, que le puits de ngadiaga produit 300 000 M3 de gaz par jour.

Ce qui est contraire selon lui, à ce que les rapports de l’Itie (de 2014 à 2020) révélaient en termes de production journalière. Différents rapports de l’Itie, faisaient état d’abord de 41 millions de nm3/an, ensuite 21 millions de nm3/an. Puis au dernier rapport, l’Itie a fait état de 15 millions de Nm3/ an.

Par ailleurs, Clédor Séne estime injustifié que l’exploitation du gisement de gaz de Ngadiaga soit attribué à Forteza à 70%. Car selon le décret d’approbation, la société américaine devait investir juste 2 millions de dollars (soit 1 milliard de FCFA) pour forer les puits. Capacité qu’aussi bien Senelec, l’Etat du Sénégal ou toute autre société privée nationale peut détenir.

Au sujet du transport du gaz par des gazoducs, M. Séne révèle que des prête-noms assurent le transport de Forteza à Sococim, de Forteza à l’usine de zircon et de Forteza au port et se paient d’énormes sommes d’argent. Alors que seuls les revenus émanant du transport de Forteza à la Sénélec reviennent au peuple sénégalais. Un manque à gagner pour les sénégalais.

L’incendie du puits de Gaz de Ngadiaga avait fait dire à certaines autorités qu’il y aurait une pénurie de gaz. Ce qui n’est pas avéré car le gaz n’est pas domestique, c’est-à-dire du butane, affirme le leader de « Claire vision », invité de l’émission grand place de Walf TV, le 30 décembre dernier. Tentant d’expliquer les raisons de l’explosion, le ministre du pétrole et des énergies, Sophie Gladima a d’abord évoqué un grain de sable qui aurait déclenché une étincelle lors d’un forage ensuite elle a parlé d’une pierre qui se serait échappée. Ce qui ne traduit pas la vérité dans cet incident, d’après Clédor Séne qui juge qu’il n’y a plus lieu de faire une enquête sinon que de situer les responsabilités. L’enquête devrait concerner, selon lui, les causes réelles de la fuite qui a entrainé un embrasement. A l’en croire, il va s’agir d’une enquête technique.

A.K.C – Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici