L'Actualité en Temps Réel

Hydrocarbures – Différend PetroNor/ Etat du Sénégal: Le règlement du contentieux repoussé à 2021

3

La société PetroNor et le gouvernement sénégalais ont décidé de repousser jusqu’à 2021 la résolution du différend qui les oppose au sujet des droits d’exploitation des blocs Rufisque Offshore Profond (ROP) et Sénégal Offshore Sud Profond (SOSP), au Sénégal.

Il faut savoir que l’entreprise norvégienne revendique le titre de propriété desdits blocs après que les autorités sénégalaises ont tenté de révoquer leur droit, pour manquement présumé aux obligations d’exploration. Ce litige qui date d’environ 2 ans est porté devant le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI).

Knut Sovold, Directeur général de PetroNor se serait rendu à Dakar, la semaine dernière, pour assurer la poursuite du dialogue progressif et négocier la fin du processus d’arbitrage, qui s’est avéré coûteux pour les deux parties.

Selon des sources industrielles, un accord pourrait être conclu permettant à l’entreprise de conserver le titre de la licence SOSP au large de la Casamance, en échange de la cession de la licence ROP, qui a été entre temps réattribuée au groupe français Total.

PetroNor est une entreprise détenue à parts égales par la société norvégienne NOR Energy et Petromal, une filiale d’investissement pétrolier de la holding nationale d’Abu Dhabi.

Pour rappel, Le groupe PetroNor a conclu un accord avec le gouvernement du Sénégal pour l’exploitation du pétrole. Celui-ci prévoie la suspension d’une procédure d’arbitrage initiée par l’ancienne direction d’Africa Petroleum (AP) se rapportant aux zones de licence Rufisque Offshore profond et Sénégal offshore profond sur une durée de six mois afin de parvenir à des solutions de règlement raisonnable. PetroNor maintient également son engagement envers un dialogue progressif. La société a déboursé, à ce jour, plus de 35 millions de dollars ont été déboursés dans la perspective de faire valoir les licences, conformément à leur état actuel.

Afficher les commentaires(3)