L'Actualité en Temps Réel

Ibrahima Sène : « Ne laissons pas Sonko brûler le pays, pour échapper à la justice ! »

Après son audition sur le fonds le 3 novembre, Sonko en Conférence de presse, le lendemain 4 novembre, a lancé le compte à rebours de son mortal combat !
En effet, il a démontré à ses alliés de YEWI que c’est lui seul qui est maître de son calendrier pour son mortal combat !
C’est ainsi, qu’il a su astucieusement déjouer le piège sournois que Khalifa Sall, Habib Sy et consorts lui ont tendu , la veille de son audition, en jouant au pyromane, pour inciter Sonko à déclencher son mortal combat, en rééditant mars 2021 !
Il ne savait pas que pour Sonko, cette audition n’était rien d’autre qu’une étape, certes importante dans la procédure, mais pas décisive, pour la tenue ou non du procès , qu’il redoute tant !
Il savait qu’il ne devait que répondre aux questions qui lui seront posées, et en, profitait pour donner ses arguments qu’il espérait suffisants, pour que la procédure s’arrête- là, par un « non-lieu », et qu’en toute état de cause, étant sous contrôle judiciaire, il pourrait encore retourner libre chez soi ! et qu’un mandat d’arrêt contre lui, à ce stade la procédure était impossible !
C’est fort de cette conviction, qu’il a déjoué le plan sordide de ses alliés de YEWI, qui voulaient le sacrifier prématurément.
En effet, Sonko sait, que khalifa Sall ne crachera jamais sur son amnistie, et croit pouvoir profiter de son inéligibilité ,pour être le candidat de substitut de PASTEF, dans l’espoir , de gagner la Présidentielle de 2024, au nom de sa réhabilitation !
Tandis que Habib Sy, Déthié FAll et Aïda M’Bodji, qui n’existent dans l’espace public , que grâce à leur engagement auprès de sa défense, n’hésiteront pas un seul instant, à se ranger derrière Khalifa Sall, pour continuer d’exister politiquement !
Donc, en prenant, dans un discours, le contrepied de leur appel « va-t’en guerre », Sonko, non seulement les a humiliés, mais, aussi, leur a fait savoir qu’il avait tout compris, et qu’il restait le maître de son agenda, tout en se présentant en « colombe », chantée de toute part !
Et les Sénégalais, épris de paix, voyaient un autre « Sonko » , devenu , enfin, réaliste, et politiquement correct, comme ils auraient aimé le voir !
Cependant, avec ses dénégations et ses arguments pour s’innocenter , le Doyen des Juges ne pouvait que poursuivre la procédure , pour se faire une religion sur les arguments qui lui sont servis, et non le renvoyer directement en jugement !
C’est ce qui a été effectivement fait !
Lui et ses avocats savent en âme et conscience, qu’il reste une audition décisive, celle de la confrontation avec son accusateur, Adja Sarr, et avec ce que le Doyen des juges a tenu de son plaidoyer ,lors de son audition sur le fonds !
C’est lors de cette dernière édition que la procédure va déboucher ,ou bien, sur un non -lieu, ou bien, sur un renvoi en Cours d’Assises , puisqu’il s’agit d’une accusation de crime !
C’est à ce moment -là, que le mortal combat a un sens pour Sonko !
En effet, ou bien , il crée une situation qui empêche la tenue de ce procès qu’il redoute tant, ou bien, il sait, qu’en âme et conscience, qu’il va mourir politiquement, avec sa tenue !
C’est pour préparer l’opinion à cette échéance, qu’il a déclenché, lors de sa conférence de presse, le compte à rebours de son mortal combat, à la stupéfaction générale !
Dorénavant, il va continuer à déclamer son innocence, en continuant à se victimiser , au prétexte qu’il a été l’objet d’un complot que des proches du Président Macky sall auraient ourdi, et qu’il aurait soutenu !
Il espère qu’avec cette ligne de défense, il va bénéficier d’une forte sympathie des populations, et d’un élan de solidarité dans son mortal combat !
La colombe , avec sa conférence de presse, s’est transformée en charognard, en semant déception et courroux !
Dans cette situation , la vigilance devrait rester en vigueur, tant chez les populations , que chez les forces de défense et de sécurité !
IL s’impose, des lors une forte mobilisation des forces républicaines , démocratiques et de justice, au pouvoir dans la société civile et dans l’opposition, pour que le procès de Adjia et Sonko, , se tienne, en audience publique, dans la paix civile et la stabilité, dans le respect total des droits de la défense et de l’accusation en toute transparence !
Ne laissons pas Sonko brûler le pays, pour échapper à la justice ! Ce serait un précédent fatal pour notre peuple !
Ibrahima SENE PIT- Sénégal