Accueil Actualités « Icare » s’est approché deux fois du Soleil : Va-t-il enfin hériter...

« Icare » s’est approché deux fois du Soleil : Va-t-il enfin hériter du pouvoir ?

Le leader de Rewmi Idrissa Seck a surpris son monde en acceptant contre toute attente d’être nommé à la tête du Conseil Economique Social et Environnemental (Cese). Stratégie politique affinée ou volonté manifeste de servir son pays, la question aujourd’hui est de se demander si  « Icare » s’est encore approché du Soleil comme il l’avait été du temps de Wade ? A contrario, on le verrait mieux s’éloigner au risque de se brûler encore les ailes !

Comparé à Icare du nom de cet oiseau de la mythologie grecque qui à force de s’élever sur les airs avait fini par se brûler les ailes, Idrissa Seck alors tout puissant Premier Ministre sous le règne du président Wade était tombé en disgrâce en avril 2004.

On l’avait  en effet accusé de tous les péchés d’Israël et la suite se dispersa en anecdotes. Ainsi, lors de la deuxième alternance démocratique sous nos cieux, en 2012,il était de la majorité présidentielle avant de prendre ses distances par rapport au Macky.

Il intégra pleinement l’opposition mais sa posture semblait parfois complexe car au moment où il fallait trancher sur les questions d’intérêt national, il faisait profil bas. Mais n’empêche, en tribun invétéré, il trouvait toujours des formules adéquates pour convaincre son monde.

Seulement, il vient d’administrer aux Sénégalais un coup de massue que nul ne présageait. Connu pour sa verve, son engagement politique et sa posture d’homme d’Etat, les sénégalais sont restés groggy à l’idée de le voir trôner au perchoir du Cese, laissant ainsi en rade sa formation politique.

Last but not least,Idy est un stratège politique ou cherche-il à sauver ce qui reste de sa carrière politique ? Sous le règne de Wade, il avait renié son mentor  et cela avait fait grand bruit à l’époque au sein du landerneau politique national.

Leurs retrouvailles avait aussi entamé quelque peu sa crédibilité  mais aussi fragilisé son parti. Aujourd’hui, c’est le même scénario qu’il offre à ses compatriotes en s’approchant encore du Soleil au risque de se brûler les ailes une seconde fois.

Si la combine pouvait offrir le pouvoir sur un plateau d’or, presque tout le monde serait président de la République. Mais hélas !

Assane SEYE-Senegal7

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici