Accueil Actualités Idy comme « Icare », Macky comme « Maquis » : Le...

Idy comme « Icare », Macky comme « Maquis » : Le Duel 2019

Ils étaient deux anciens Premiers ministres sous l’aisselle du Président  Wade. Idy le premier, réputé bouillant et Macky le second,  crédité taciturne. Le temps fit son œuvre et Idy comme Icare du nom de cet oiseau qui tentait d’approcher le soleil, se brûla les ailes. Macky comme Maquis dans un juron libéral intenable, finit par hériter du fauteuil du Chef. Ironie du sort, le destin politique  de ces deux PM se donne encore rendez-vous le 24 février prochain. Un duel inévitable entre deux anciens frères libéraux qui se ressemblent sans s’assembler.

Deux candidats à la présidentielle de 2019 moulés dans la même farine libérale vont encore voir leur chemin se croiser dans un scrutin qui en dit long sur leurs parcours atypiques et leurs postures non mitoyennes. Idy comme Icare s’est vu brûler les ailes en faisant presque ombrage au Président Wade qui en avait fait son Premier ministre. Et comme le pouvoir se partage mais jamais le pouvoir de décision, « Icare » s’est vu brûler les ailes à force d’approcher le soleil. N’empêche en 2007, Idy s’est présenté à l’élection présidentielle contre son mentor. Il arriva second de ce scrutin et décida de consommer la rupture d’avec son ancien Patron. Entre temps, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts d’un pouvoir libéral égrenant plusieurs Premiers ministres. L’un d’eux Macky  Sall fut porté au pinacle par un Wade  en quête d’un Premier ministre qui rende visible ses réalisations. L’époux de Marième Faye Sall  leva le doigt et la primature lui fut confiée. Il devient de facto le directeur de campagne du candidat Wade en 2007 et réussit un travail qui  porta son mentor à la tête du pays. On lui gratifia l’Institution parlementaire qu’il dirigea avec complexité d’ailleurs. Car, le camp libéral cherchait par tous les moyens à se payer sa tête. La bataille fut âpre et ses détracteurs eurent raison de lui. Il démissionna de ce poste stratégique et intégra le maquis. Il créa l’Alliance pour la République jusqu’à son accession à la magistrature suprême. C’est cet homme exceptionnel qui devra en découdre avec son ancien patron, Idrissa Seck devenu le subalterne par la force des choses. Et malgré le conglomérat de candidats autour de lui, Idy devra faire avec pour affronter Macky ce 24 février 2019.Un duel de haute facture, dira-t-on.

Assane SEYE-Senegal7