Accueil Actualités Idy et le malaise Apr : Macky s’excuse et s’accuse  !

Idy et le malaise Apr : Macky s’excuse et s’accuse  !

Il n’est jamais facile de comprendre ce qui est dans l’arrière-boutique du Chef de l’Etat Macky Sall. Si certains sénégalais le présentent comme un politicien professionnel, d’autres par contre croient dure comme fer qu’il est un véritable stratège politique. Dans tous les cas de figure, le fait qu’il se paie les services d’Idrissa Seck installe une morosité ambiante au sein de l’establishment apèriste. Et en tentant de justifier son acte à ses militants et responsables, le Chef de l’Etat s’accuse.

Conscient de l’entrisme consécutif à la nomination de Idrissa Seck à la tête du Conseil Economique Social et Environnemental (Cese), le Chef de l’Etat Macky Sall s’est retrouvé au pied du mur. Il a senti la grande frustration qu’il a suscitée au sein des rangs de son parti et même au-delà.

Ainsi, vendredi dernier, pour calmer les ardeurs de ses souteneurs et leur expliquer les raisons des actes politiques qu’il a posé derechef, il a convoqué une réunion du Secrétariat exécutif national (SEN).

Ses proches qu’il a limogé dont l’ancien ministre de l’intérieur, Aly Ngouye Ndiaye, l’ancien ministre en charge des transports, Me Oumar Youm, l’ancien chef de la diplomatie, Amadou Bâ, entre autres, lui ont tous renouvelé leur confiance.

Mais le plus cocasse dans cette affaire, c’est surtout la nomination d’Idrissa Seck à la tête du Cese. Un acte politique qui peut être lourd de conséquences puis qu’il participe à brouiller les pistes et à installer un malaise pour l’avenir de l’Alliance pour la République qui cohabite désormais avec le parti Rewmi.

Personne au monde ne peut présumer de ce qui adviendra de cette alliance complexe mais ce qui est constant, c’est que toutes ces combines déboucheraient inéluctablement sur l’enjeu de conquérir ou de conserver le pouvoir.

Macky a déjà le pouvoir mais la question aujourd’hui est de se demander ce qu’il voudrait en faire en dehors de la Loi. Quant à Idrissa Seck, il est toujours en quête du pouvoir mais il le cherche en dehors du cadre politique qui aurait pu lui permettre d’accéder à la magistrature  suprême.

Le Président de l’APR a tenté de justifier ses choix à ses militants et responsables. Mais ces sera peine perdue puisqu’en nommant Idy à la tête du Cese, il aura hypothéqué conséquemment tout l’establishment apèriste. Et la confiance mutuelle entre membres ne règne plus en son sein. En politique, dit-on souvent, aucun acte n’est anodin  !

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici