Accueil Actualités Il ne faut pas brûler les ânes, il faut encourager son initiateur...

Il ne faut pas brûler les ânes, il faut encourager son initiateur !

Depuis quelques jours une entreprise (Sénégal environnement) de charrettes d’ânes à Diourbel est la risée d’une partie de nos compatriotes. Certains sénégalais ont vite fait d’épingler le régime qui à leurs yeux n’a d’autres options à offrir à la jeunesse que des ânes tournant ainsi en ridicule les récents engagements du Chef de l’état d’oeuvrer d’avantage pour lutter contre le chômage des jeunes. Un amalgame qui risque de ruiner les efforts de Bara Diop, l’initiateur de cette entreprise créée depuis 2016. Ce citoyen mérite plus de respect. Voilà un sénégalais qui s’est endetté pour fructifier son business. A travers cette entreprise, il emploie 24 personnes, des jeunes dont « le plus âgé a seulement 25 ans ». Bara Diop s’est ainsi spécialisé dans le ramassage des ordures en essayant de se conformer aux normes environnementales. L’intention est noble, les moyens peut être dérisoires mais Steve Jobs n’a-t-il pas débuté ses activités dans un garage avant de finir par conquérir le monde. Ce jeune entrepreneur est un de ces héros anonymes qui contribue tant bien que mal à la bonne marche de sa localité. A quoi bon le tourner en ridicule lui et ses ânes. Pourquoi chahuter un sénégalais qui s’efforce à s’investir pour sa communauté à combler les manquements de l’état dans le domaine ? Ce déchainement de passions autour de cette entreprise risque de ruiner le business de ce sénégalais qui quoi que l’on puisse dire contribue à la lutte contre le chômage des jeunes… Bara Diop doit être brandi en exemple.

Mbissane TINE-Senegal7