L'Actualité en Temps Réel

« Il n’y aura pas d’élection si Sonko n’est pas jugé», (jeunes Apr de Guédiawaye)

Décidément, les jeunes de l’Alliance pour la république (Apr) de Guédiawaye proches du directeur général de la Lonase,  ne lâchent pas, le leader de Pastef. Les protégés de Lat Diop, menacent de s’opposer à la tenue de la présidentielle en 2024, si Ousmane Sonko qui a récemment déclaré sa candidature n’est pas jugé dans l’affaire de vi0l présumé qui l’oppose à la jeune masseuse, Adji Sarr.

« Nous, jeunes de l’APR de Guédiawaye, dénonçons d’ores déjà l’entreprise de désinformation et de captation du jugement des Sénégalais qui ne sont pas dupes, menée par le leader de Pastef et qui continue à faire ce qu’il sait le mieux faire c’est-à-dire ‘’parler, parler, parler et encore et toujours parler jusqu’à temps d’avoir quelque chose à dire’’. Si Monsieur Sonko veut entretenir par le brouhaha et le bruit à tout crin l’idée qu’il ne pourra pas répondre aux questions que la justice va lui poser tôt ou tard, il se trompe lourdement. Il ne pourra pas faire l’économie d’un éclaircissement sur ses faits, qui du fait de ses dénégations, utilisées pour bluffer l’opinion autour d’un supposé complot ; lequel complot serait plutôt celui de son dos contre sa poitrine qui aurait dû être celui d’un kilifa bou meut seuk !!! », a laissé entendre Cheikh Oumar Mbaye, chargé de la communication de la cellule des jeunes de Lat Diop de Guédiawaye.

Il ajoute : « Je tenais ici, au nom de toute la jeunesse de Guédiawaye, à interpeller directement le ministre de la Justice, en l’occurrence Maître Malick Sall, et le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome, qui est chargé d’organiser les élections, qu’il n’y aura pas d’élections à Guédiawaye si le sieur Ousmane Sonko n’est pas jugé. On est intransigeant là-dessus. Il est inadmissible dans un état de droit, une soit disant personnalité qui a été accusé de viols, de violation de couvre-feu, de l’appel à l’insurrection, d’atteinte à la sûreté de l’Etat, de diffamation, de diffusion de fausses informations, se prétendre être le président de la République du Sénégal pour 2024. Nous lançons un appel au ministre de l’Intérieur que les jeunes de Guédiawaye disent non ! Il n’y aura pas d’élection à Guédiawaye si cette affaire n’est pas mise au clair ».

Diaraf DIOUF Senegal7