L'Actualité en Temps Réel

Impacts de la guerre en Ukraine : L’État doit verser une compensation de 170 milliards fcfa à Senelec

La hausse des prix du baril de pétrole causée par la guerre en Ukraine a eu des conséquences sur le coût de l’électricité au Sénégal. En effet, l’Etat devrait verser à Senelec une compensation de près de 170 milliards de Fcfa pour l’an née 2021. L’annonce a été faite par le président de la com mission de régulation du secteur de l’énergie, Ibrahima Amadou Sarr qui faisait face à la presse économique hier, mardi 26 avril.

Par ailleurs, la guerre en Ukraine a provoqué un choc majeur sur les marchés des produits de base et modifié la physionomie des échanges, de la production et de la consommation dans le monde. Selon la dernière édition du rap port Commodity Markets Out look, publiée par la Banque mondiale, les prix vont se maintenir à des niveaux historiquement élevés jusqu’à la fin de 2024.

Pour Indermit Gill, Vice-président de la Banque mondiale pour le Pole croissance équitable, finances et institutions, il s’agit du plus grand choc sur les produits de base depuis les années 1970. Selon le document de la Banque mondiale, les prix de l’énergie vont probablement grimper de plus de 50% en 2022 avant de baisser en 2023 et 2024.

Le rapport précise que  le cours du pétrole brut (Brent) devrait atteindre une moyenne de 100 dollars le baril en 2022; ce qui correspond à son plus haut niveau depuis 2013 et à une augmentation de 9 plus de 40 % par rapport à 2021. Il devrait baisser à 92 dollars en 2023; ce qui sera bien au-dessus de la moyenne sur cinq ans de 60 dollars le baril. Les cours du gaz naturel (européen) devraient être deux fois plus élevés en 2022 qu’en 2021, tandis que les prix du charbon devraient être 80 % 5 plus élevés, soit des sommets historiques dans les deux cas. 

A.K.C – Senegal7