L'Actualité en Temps Réel

Incidents à l’Assemblée : Oumar Youm tire sur les députés de YAW

L’installation de la 14e législature, le lundi 12 septembre dernier a été emmaillée par beaucoup d’incidents à l’Assemblée nationale. Des faits qui ont été déplorés par plusieurs sénégalais. Dans son adresse à la Nation, vendredi, veille de la nomination du premier Amadou Ba et du gouvernement, le Chef de l’Etat a regretté « profondément » ce qui s’est passé à l’hémicycle.
Toutefois face à la presse, lundi, les leaders de la coalition Yewwi Askan wi, dont les députés été indexés, ont affirmé qu’ils sont en phase avec leurs parlementaires.
Réponse du berger à la bergère, les députés nouvellement élus de la coalition Benno Bokk Yakaar ont condamné dans l’après-midi, les incidents qui se sont déroulés au sein de l’hémicycle. Ce qu’ils qualifient de signes  » d’immaturité et de manque de respect des institutions « .

 » Revenant sur l’élection du Président de l’Assemblée nationale, le groupe Benno Bokk Yaakaar condamne vigoureusement les actes de vandalisme qui ont terni l’image de notre démocratie. Le groupe BBY dénonce ces comportements, signes d’immaturité et de manque de respect à l’endroit du peuple sénégalais et de nos Institutions « , a laissé entendre Oumar Youm, président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar.

De son propre avis, les arguments avancés pour justifier ces comportements ne « reposent sur aucune base juridique ». En effet, précise -t-il, relativement à l’argument tiré de L’incompatibilité du statut de Ministre avec celui de député, il est important de faire constater que les « articles 110 et 118 du Règlement intérieur disposent, que tout député se trouvant dans l’un des cas d’incompatibilité, est tenu d’établir, dans les huit jours qui suivent son entrée en fonction, qu’il s’est démis de ses fonctions incompatibles « .

Selon toujours Oumar Youm, l’incongruité est que le « président du groupe parlementaire de Yéwwi était dans la même situation ». « Concernant le choix des bulletins aux couleurs des candidats, il faut rappeler que l’élection est régie par les articles 14, 84, 85 et 86 du Règlement intérieur  » a-t-il ajouté.

Le Règlement intérieur d’après lui ne prévoit pour le scrutin secret que deux bulletins. « Un bulletin blanc sur lequel est indiqué le nom des candidats. Un bulletin bleu ou blanc rayé de bleu symbolisant l’abstention. Il est important de souligner que tous les présidents de l’Assemblée nationale ont été élus sur cette base « .

Toutefois, le groupe BBY s’engage en toute responsabilité à « assumer sa mission de représentation du peuple à travers la mise en œuvre de son obligation d’information, de rendre compte et de sensibilisation des citoyens sur toutes les actions législatives et les travaux de l’Assemblée nationale « , a assuré Me Oumar Youm.

Pour rappel ces parlementaires de l’opposition avaient assuré n’avoir aucun remords par rapport à ce qui s’est passé, lundi 12 septembre. Bara Gaye et ses camarades disent avoir agi pour préserver la dignité du parlement et des députés.

Senegal7