L'Actualité en Temps Réel

Inondations à Touba : Que l’État arrête de berner les populations de la cité religieuse

En 2018, le Directeur Général de L’Onas, Lansana Gagny Sakho avait rassuré les populations de la ville de Touba, particulièrement celles du quartier Keur Niang en leurs  tenant les propos suivants << Nous sommes venus ici pour lancer un chantier d’assainissement afin de concrétiser les projet du Président Macky Sall.

L’objectif est de régler définitivement les problèmes d’inondation dans la ville sainte de Touba >>. Ensuite il avait précisé  qu’il s’agissait de doubler une conduite dans le quartier Keur Niang et de  réaliser un deuxième bassin de stockage et d’infiltration de 10 000 m3 en ajout d’un premier bassin qui posait beaucoup de problème d’inondations dans cette ville..

Enfin il avait ajouté qu’un autre projet qu’il jugeait très important allait être  mis en place par le Président Macky Sall, pour un montant de 15 milliards de FCfa financé par l’Etat du Sénégal .

Nous sommes  en 2021 ce même quartier Keur Niang est le plus inondé de toute la ville sainte.

Si donc le ministre de l’intérieur qui était à Touba  le samedi passé nous annonce encore une enveloppe de 4 milliards pour encore géré la question des inondations, il ya lieu de se poser deux questions.

Où sont réellement passé les 15 milliards que l’État du Sénégal dit avoir financé en 2018 pour résoudre la question des informations à Touba ?

Comment ce qu’une enveloppe de 15 milliards n’a pas pu régler en 2018, on projette de le régler aujourd’hui avec 4 milliards ?

Ça suffit, basta !!!

Arrêtez de prendre les populations de la ville sainte pour des demeurés. Ayez un peu de respect pour ces sinistrés. On ne peut pas gouverner un pays par des mensonges répétitifs.

Faites un audit et dites nous où sont passés les milliards que vous dites avoir investi dans la cité religieuse.

L’État est interpellé, la mairie de Touba est aussi interpellé.

 

Pour terminer je compatis à la douleur des populations sinistrées et présente les condoléances aux familles des 5 enfants qui ont perdu la vie par noyade dans ces inondations.

Cheikh Thioro Mbacké

Coordonnateur Pastef Touba