Accueil Actualités Insanités toutes azimutes : le Pastef et l’Apr rivalisent d’ardeur !

Insanités toutes azimutes : le Pastef et l’Apr rivalisent d’ardeur !

Insanités

Les clivages politiques et les conflits d’intérêt manifestes ou latents vont bon train au sein du landerneau politique national. Et en politique, tout est prétexte pour jeter l’anathème sur son prochain afin d’en récolter des dividendes politiques. Et c’est exactement ce qui passe entre le parti Pastef et l’Alliance pour la République (Apr).Les Sénégalais qui analysent le débat politique national y décèle des insultes et des insanités qui touchent ces deux entités politiques en adversité.

Des insultes et des insanités tributaires des clivages politiques n’enchantent guère les sénégalais qui commencent à y voir de la violence verbale qui s’est désormais invitée dans le débat politique national.

Moustapha Cissé Lô aurait ouvert le bal avec ses fameux audios qui jettent l’anathème sur des responsables apéristes qu’ils accuseraient de tous les noms d’oiseau.

Sans pour autant creuser en profondeur ce qui l’oppose à ses détracteurs du même camp, ces insultes condamnées par tous les sénégalais revêtent au final un caractère éminemment politique.

Règlements de compte politiques entre apéristes ou volonté manifeste de diaboliser le pouvoir de Macky qui tend à se disperser en anecdotes, en tous les cas, ça sent le roussi avec ces paroles désobligeantes qui contrarient la relève.

Mais l’Apr ne serait pas seul dans ce  concert d’insanités. Les partisans d’Ousmane Sonko omniprésents dans les réseaux sociaux sont toujours à l’affût de leurs contempteurs.

En effet, ils mitraillent d’insultes tous ceux qui s’en prennent à leur leader sans concession.

Etant entendu que des insultes sont toujours égales à des insultes, l’Apr et  le Pastef rivalisent d’ardeur à ce niveau.

Et s’il était donné aux Sénégalais de disqualifier d’avance les entités politiques qui se livreraient à de telles indécences, ces deux partis n’échapperaient pas à cette sentence.

Car, la violence verbale ne saurait être érigée en stratégie politique mais bien en absence criarde d’arguments bétons pour convaincre nos compatriotes.

Assane SEYE-Senegal7

 

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici