L'Actualité en Temps Réel

Insolite – Mondial 2022 : Le Ghana, déjà au Qatar, a oublié ses maillots au pays !

À peine arrivé au Qatar, où se jouera la Coupe du monde 2022, le Ghana se retrouve face à une situation pour la moins insolite. Les Blacks Stars qui devraient effectuer leur entrée en lice au Mondial face au Portugal, ont déjà sabordés leur début. La raison ? Ils ont oublié leurs maillots au pays.
Le Ghana va honorer sa quatrième participation en Coupe du monde lors de la 22ème édition qui se déroulera au Qatar, du 20 novembre au 18 décembre. Quart de finaliste en 2010, les Black Stars se voudront ambitieux, notamment au vue de leur très bel effectif. On peut citer Mohammed Kudus (Ajax), Thomas Partey (Arsenal), les frères Ayew et même l’ancien international espagnol Iñaki Williams (Athletic Bilbao).

Cependant, la sélection africaine n’a pas été irréprochable dans la préparation. La preuve : l’équipe approvisionnée par la marque allemande Puma, a oublié ses maillots à Accra. Le responsable de la fédération aurait oublié de les conserver, et bien qu’ils soient prêts à être envoyés par la poste, on doute qu’ils arrivent à temps pour le match d’ouverture contre le Portugal le 24 novembre.

Des solutions de rechange sont déjà envisagées, mais les Ghana a de quoi s’inspirer. Lors de Mexique 86, l’Argentine a dû acheter des maillots bleus d’urgence avant la rencontre historique avec l’Angleterre, car ceux qu’elle portait étaient en pur coton et devenaient beaucoup plus lourds avec la transpiration.

En revanche, à Argentine 78, l’Equipe de France a dû porter des maillots alternatifs, mais pour une raison totalement différente. Leur maillot bleu foncé ne contrastant pas avec le rouge foncé de la Hongrie sur les télévisions en noir et blanc du pays, ils ont dû porter des maillots rayés vert et blanc, ceux de Kimberley de Mar del Plata. Quelle que soit l’alternative, l’équipe nationale de football du Ghana envisage déjà une improvisation dans le cas improbable où ses maillots n’arriveraient pas à temps.
Onze d’Afrique